International
URL courte
15391
S'abonner

Pour éviter toute fausse interprétation, Vladimir Poutine a proposé de lire sur ses lèvres la réponse à la question sur la possible ingérence de Moscou dans l'élection présidentielle américaine.

Alors que les médias mainstream ont accusé Moscou d'ingérence dans la course présidentielle aux États-Unis, le Président russe Vladimir Poutine leur a une fois de plus donné sa réponse à ce sujet.

« Lisez sur mes lèvres — NON », a ironisé M. Poutine lors du forum « L'Arctique, territoire de dialogue ».

Selon le dirigeant russe, il n'a fait que citer Ronald Reagan, le 40e Président des États-Unis, qui avait donné une réponse similaire aux Américains lors de la discussion sur l'application de nouveaux impôts.

De même, le chef d'État russe a qualifié d'absurde toutes les déclarations des médias occidentaux portant sur des rencontres « secrètes » de Sergueï Kisliak, ambassadeur russe à Washington, avec l'administration du Président américain Donald Trump.

« Toutes ces rencontres sont perçues comme une action d'espionnage. N'est-ce pas absurde », a ajouté M. Poutine, expliquant que des contacts avec l'élite politique, des hommes d'affaires et des fonctionnaires de la Maison-Blanche faisaient partie de « la pratique diplomatique mondiale ».

Pour conclure, le Président a déclaré que les tentatives de destruction des relations diplomatiques entre Moscou et Washington sont irresponsables car ce n'est pas dans les « intérêts de la majorité du peuple américain».

En plus, M. Poutine souligne la nécessité de comprendre enfin que toutes ces attaques à l'encontre de Moscou ne font qu'anéantir toutes les relations russo-américaines qui sont déjà presque remises à « zéro».

Les contacts de l'administration du Président américain Donald Trump avec des représentants russes, et notamment avec l'ambassadeur de Russie à Washington Sergueï Kisliak, ont provoqué une série de scandales retentissants aux États-Unis. Le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale Michael Flynn a quitté son poste en février dernier au lendemain de la publication, dans le Washington Post, d'un article mentionnant une conversation téléphonique qu'il aurait eue en décembre avec M. Kisliak. Selon le journal, M. Flynn aurait alors évoqué le sujet des sanctions antirusses.

Le Kremlin a de son côté démenti les informations fournies par le Washington Post. « Des conversations ont eu lieu », cependant « pour le reste, les informations sont fausses », a indiqué Dmitri Peskov, porte-parole du président russe.

Poutine sur l’ingérence de Moscou dans les élections US: «Lisez sur mes lèvres – NON»
© Sputnik .
Poutine sur l’ingérence de Moscou dans les élections US: «Lisez sur mes lèvres – NON»

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

«Lien» entre Trump et Moscou? C’est encore plus fort que la théorie des 6 poignées de main
Trump prêt à saisir toute occasion de conclure un accord avec Moscou
Lien entre le QG de Trump et Moscou: une absurdité, selon les renseignements US
Trump réitère sa volonté de s’entendre avec Moscou
Infatigable, le FBI continue de chercher des ombres de liens entre Trump et Moscou
Contact avec une étudiante russe: Flynn soupçonné… comme d'habitude
L’ex-conseiller du président US Flynn «dans la broyeuse des médias mainstream»
Tags:
Donald Trump, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook