Ecoutez Radio Sputnik
    Vote à huis clos au Paraguay: des heurts avec la police font un mort et 28 blessés

    Vote à huis clos au Paraguay: des heurts avec la police font un mort et 28 blessés

    © REUTERS / Jorge Adorno
    International
    URL courte
    404
    S'abonner

    À l’occasion d’un vote à huis clos au Sénat paraguayen sur la possibilité de la réélection du président du pays, des manifestants ont occupé violemment le Congrès. Bilan des heurts avec la police : un mort et une trentaine de blessés.

    Vendredi soir, le Sénat paraguayen a organisé un vote à huis clos autorisant le président du pays Horacio Cartes à se représenter pour un nouveau mandat, ce qui a été notamment interdit par la constitution paraguayenne.

    Des manifestants ont alors décidé d'exprimer leur mécontentement.

    Dans la nuit de vendredi à samedi, ils ont pris d'assaut le Parlement d'Asuncion, la capitale du pays.

     

     

    La police a été dépêchée sur les lieux pour dissiper la foule, et n'a pas hésité à avoir recours aux grenades lacrymogènes et aux balles en caoutchouc.

     

     

    Les affrontements entre civils et représentants des forces de l'ordre ont fait un mort et 28 blessés, dont un député, selon l'agence de presse EFE.

     

     


    Ce vendredi 31 mars, une majorité de 25 sénateurs sur 45 ont approuvé le projet d'amendement de la constitution paraguayenne. Le vote a eu lieu dans les bureaux du Sénat, car la salle d'assemblée plénière était occupée par les sénateurs du Parti libéral, opposés à la réforme.

    L'amendement en question permet la réélection du président du pays. L'élection présidentielle se déroulera au Paraguay en 2018. La réforme autorise le président Horacio Cartes et l'ex-président Fernando Lugo de briguer un nouveau mandat.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Heurts à Paris: Zakharova pointe le «deux poids, deux mesures» de l’Occident
    Heurts à Paris: le drôle de silence de la diplomatie américaine
    Heurts à Paris: réputée calme, «la communauté chinoise ne tolère pas l’injustice»
    Tags:
    sénateur, balles en caoutchouc, président, Constitution, manifestation, police, Asuncion, Paraguay
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik