International
URL courte
Négociations sur le Brexit (2017) (148)
1494
S'abonner

Comme le Royaume-Uni quittera bientôt les rangs de l’Union européenne, les 27 devront se serrer la ceinture afin de combler une lacune budgétaire de 10 milliards d'euros. Une idée loin d’enthousiasmer tous les membres de l’organisation, qui proposent des solutions alternatives, voire radicales.

Les 27 pays membres de l'Union européenne se verront prochainement obligés d'augmenter le financement de l'organisation en raison du Brexit.

Historiquement, le Royaume-Uni versait à l'UE environ 10 milliards d'euros chaque année, ce qui faisait du pays un des principaux contributeurs à la santé financière de l'Union européenne, a expliqué dans une interview au magazine allemand Spiegel Online Günther Hermann Oettinger, commissaire européen à l'Économie numérique,

« Je peux m'imaginer que nous allons essayer d'épargner une partie des dépenses et que nous allons nous mettre d'accord avec les 27 autres membres sur la façon d'aller chercher la somme manquante », a-t-il déclaré.

Il a notamment ajouté que les dépenses de l'Union européenne devraient être en même temps réduites à 5 milliards d'euros.

Mais, cette proposition n'a pas l'heur de plaire à certains députés du Parlement européen. Parmi ceux-ci, Markus Ferber, vice-président de la Fondation et député européen, prône l'idée que Bruxelles devrait plutôt réduire les dépenses de l'UE en proportion du financement britannique.

Le ministre adjoint des Finances allemand et membre du parti chrétien-démocrate (CDU) Jens Spahn estime qu'il est nécessaire de changer le système du budget de l'Union européenne en augmentant notamment le financement des problèmes liés à la crise migratoire, à la protection des frontières extérieures de l'UE ainsi qu'au développement de projets de recherche paneuropéens.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Négociations sur le Brexit (2017) (148)

Lire aussi:

Gibraltar: l'Espagne aura son mot à dire après le Brexit
Donald Tusk sur le Brexit: «C’est mon premier divorce et j’espère le dernier»
Brexit: une copie de la «lettre de divorce» sera conservée à Londres pour l'histoire
Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Tags:
Europe, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook