International
URL courte
50541
S'abonner

La représentante permanente des États-Unis auprès des Nations unies, Nikki Haley, affirme que le nouveau président américain, Donald Trump, ne lui interdit pas de critiquer la politique étrangère de Moscou, qu’il lui laisse même cette initiative en fait, puisqu’il a toujours «beaucoup à faire».

Le président américain Donald Trump n'a donné aucune instruction particulière à la représentante permanente des États-Unis auprès des Nations unies, Nikki Haley, au sujet d'allégations critiques à l'égard de la Russie, a confié l'ambassadrice à la chaîne ABC.

« Pas une seule fois le président ne m'a appelée afin de me faire savoir ce que je devrais dire. Pas une seule fois il n'a ordonné: "Ne critique pas la Russie" », a assuré Mme Haley.

Concernant la question de savoir si selon elle le président devrait critiquer lui-même la politique de Moscou, l'ambassadrice a indiqué que « c'était [elle] qui le [faisait] », puisque Donald Trump avait « beaucoup à faire ».

Rappelons qu'en mars dernier, Mme Haley a déclaré à la chaîne NBC: « Prenez cela au sérieux. Nous ne pouvons pas faire confiance à la Russie. Nous ne devrions jamais lui faire confiance. »

Réagissant à ces propos, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a qualifié ce manque de confiance de« complexe dont on pourrait se défaire par le biais d'un dialogue constructif et d'inspections internationales », tout en appelant Washington à coopérer davantage avec Moscou.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Des écologistes poursuivent en justice l’administration Trump pour un oléoduc
Le porte-parole de Trump sort de ses gonds après une énième question sur la Russie
Après son «regard qui tue», Merkel invite Ivanka Trump à un forum à Berlin
Pourquoi Donald Trump facture-t-il Angela Merkel?
Tags:
critiques, ONU, Nikki Haley, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook