Ecoutez Radio Sputnik
    Pour «surprendre» Daech, les USA ne dévoileront plus leurs effectifs en Syrie et en Irak

    Pour «surprendre» Daech, les USA ne dévoileront plus leurs effectifs en Syrie et en Irak

    © AFP 2019 Petras Malukas
    International
    URL courte
    20220
    S'abonner

    L’administration américaine a annoncé qu’elle ne révélerait plus les informations concernant les effectifs et la nature de ses forces déployées sur le sol syrien et irakien. Une mesure destinée, selon le Pentagone, à «surprendre» les combattants de Daech.

    Face à Daech, le Pentagone cherche à apporter un « élément de surprise » dans ses tactiques militaires au Proche-Orient. Pour ce faire, l'administration de Donald Trump a décidé de ne plus révéler les données « significatives » concernant son armée à pied d'œuvre en Syrie et en Irak, indique le Los Angeles Times.

    « Afin de maintenir la surprise tactique, assurer la sécurité opérationnelle et protéger les forces, la coalition n'annoncera ni ne confirmera systématiquement aucune information concernant ses capacités, ses effectifs, leur localisation ou leur déplacements en Irak et en Syrie », a annoncé le porte-parole du Pentagone Eric Pahon, cité par le média.

    Cette initiative qui s'inscrit dans le programme de lutte contre Daech adopté par l'administration américaine, a suscité une critique de la part des adversaires politiques du républicain.

    « La position de l'administration Obama consistait en ce que le peuple américain avait le droit de savoir si un ou une militaire était en danger », a rétorqué le porte-parole du Conseil national de sécurité, Ned Price.

    De nombreux médias américains ont annoncé début mars qu'un groupe de Marines américains était arrivé en Syrie pour aider les forces soutenues par le Pentagone à déloger les djihadistes de Daech de la ville de Raqqa. En outre, près de 500 militaires américains remplissaient, selon le Pentagone, un rôle de conseil des forces locales se battant contre Daech, principalement les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde. Damas qualifie de son côté ce déploiement d'« illégal » et affirme qu'il ne contribuera pas à vaincre le terrorisme.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le Pentagone veut augmenter sa présence en Afghanistan
    200 morts dans un raid présumé de la coalition: le Pentagone lance une enquête
    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Une nouvelle fonctionnalité fait son apparition sur WhatsApp
    Tags:
    Pentagone, États-Unis, Syrie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik