International
URL courte
11311
S'abonner

Rien ne change en Lituanie, toujours les mêmes craintes et les mêmes phobies. À en croire le ministre lituanien de la Défense Raimundas Karoblis, à l'instar de la Crimée, la Russie prépare l'invasion de ce petit pays balte à l'aide d'une propagande des plus habiles.

Vous voulez savoir de quelle façon la Russie prépare l'invasion de la Lituanie ? Adressez-vous au ministre lituanien de la Défense Raimundas Karoblis, qui a l'air très bien informé des perfidies russes et a décidé de partager ses craintes avec les lecteurs du quotidien britannique The Guardian.

« La Russie est une menace », a déclaré le ministre, avant d'ajouter que certains personnes, dont il n'a pas précisé les noms, estiment que la capitale Vilnius « ne devrait pas appartenir à la Lituanie car, entre la Première et la Deuxième Guerre mondiale, elle était occupée par la Pologne. C'est bien sûr l'histoire, mais la Russie utilise ce prétexte ».

Toujours sans préciser le nom et sans mentionner les articles ou émissions concernés, le ministre a accusé les médias russes officiels, dont, bien entendu, Sputnik, et certains députés de la Douma d'avoir désinformé la population lituanienne sur l'histoire de son pays, préparant ainsi, selon lui, une future invasion.

« Il existe maintenant des informations selon lesquelles Klaipėda (la troisième plus grande ville de Lituanie) n'a jamais appartenu à la Lituanie; Que c'était un cadeau de Staline après la Seconde Guerre mondiale. Il existe de vrais parallèles avec l'annexion de la Crimée… Nous parlons d'un danger pour l'intégrité territoriale de la Lituanie », s'est-il plaint.

Le quotidien rapporte aussi l'avis du sergent Tomas Ceponis, du Département de communication stratégique de l'armée lituanienne, dont l'équipe surveille « la désinformation » en provenance de Russie. À titre d'exemple, il a évoqué les paroles du leadeur du Parti libéral-démocrate de Russie (LDPR) Vladimir Jirinovski, qui aurait déclaré que la partie orientale de la Lituanie devrait être rattachée à la Biélorussie et celle de l'ouest à la Russie.

La Lituanie veut «récupérer» Kaliningrad: Moscou ironise
© Photo. AFP PHOTO / DPA / JENS WOLF / Sputnik, Igor Zarembo

Pour Cheponis, cela confirme la similitude avec la politique d'information de la Russie à l'égard de l'Ukraine et de la Lituanie.

« Nous vivons dans une démocratie, c'est pourquoi chacun de nos citoyens est la cible d'une propagande hostile », a-t-il ajouté.

Il est à noter que les autorités des pays baltes essayent depuis longtemps de limiter l'activité des médias russes, y compris Sputnik. Ainsi, au printemps 2016, le site Sputnik Lettonie a été bloqué dans le système de noms de domaine.lv suite à une prétendue violation de l'ordonnance du Conseil de l'UE sur les mesures restrictives « en raison de la menace de l'intégrité territoriale, de la souveraineté et de l'indépendance de l'Ukraine ». En février, il a été découvert que les services spéciaux estoniens préconisaient aux fonctionnaires d'État de ne pas parler aux collaborateurs de Sputnik.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Poutine rhabille un militaire palestinien en pleine cérémonie – vidéo
Comment Téhéran pourrait faire s’effondrer les marchés américains
Tags:
menace russe, Sputnik, Lituanie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik