International
URL courte
25267
S'abonner

Après avoir mis un terme à son opération militaire contre Daech en Syrie, la Turquie ne se presse pas pour retirer ses troupes de son territoire. Un tel comportement est propre à un envahisseur, estime l'ambassadeur de Syrie en Russie Riyad Haddad.

Après avoir mis un terme à son opération militaire contre Daech en Syrie, la Turquie ne se presse pas pour retirer ses troupes de son territoire. Un tel comportement est propre à un envahisseur, estime l'ambassadeur de Syrie en Russie Riyad Haddad.

Bien que la Turquie ait annoncé mercredi 29 mars l'achèvement de l'opération militaire dans le nord de la Syrie baptisée Bouclier de l'Euphrate, les troupes turques sont toujours présentes sur le territoire syrien. Pour l'ambassadeur de Syrie en Russie Riyad Haddad, une telle situation est inadmissible.

« La Turquie n'a pas retiré ses troupes, et nous la considérons comme un envahisseur. Elle a annoncé que l'opération était terminée, mais la situation reste la même, la Turquie n'a pas retiré ses troupes ce qui signifie qu'elle occupe notre territoire », a déclaré l'ambassadeur lors d'une rencontre avec des étudiants organisée par l'ONG russe Société impériale orthodoxe de Palestine.

L'armée turque a lancé l'opération Bouclier de l'Euphrate contre les terroristes de Daech en Syrie le 24 août 2016. Les unités turques et leurs alliés de l'opposition syrienne ont pris le contrôle de la ville frontalière de Jarablous et de la ville d'Al-Bab. Recep Tayyip Erdogan avait antérieurement déclaré que l'opération turque en Syrie avait pour objectif de libérer une région frontalière de 5000 km² et d'y créer une zone de sécurité destinée à accueillir les réfugiés. L'État turc ayant agi sans l'aval de Damas, les autorités syriennes ont accusé Ankara d'avoir violé la souveraineté de leur pays.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Lire aussi:

Coronavirus: deux nouveaux cas recensés en France
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Ce célèbre Français a perdu près de 5 milliards de dollars en 24h à cause du coronavirus
Libye: «Sous Kadhafi, les Libyens vivaient mieux que la plupart des Occidentaux»
Tags:
Etat islamique, Riyad Haddad, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook