International
URL courte
53372
S'abonner

Selon Damas, les plans d’Ankara visant à lancer une nouvelle opération en Syrie, ainsi que la présence de troupes turques sur le territoire syrien, représentent une agression flagrante contre la souveraineté du pays.

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a annoncé mercredi 29 mars la fin de la première étape de l'opération Bouclier de l'Euphrate. Pourtant, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a évoqué la possibilité d'une nouvelle opération militaire de l'armée turque en Syrie. Des projets qualifiés par Damas d'agression contre la souveraineté de la Syrie.

« Peu importe si la première opération est terminée ou non et s'il [le Président turc, ndlr] veut lancer une deuxième opération, nous estimons depuis le début que la présence de l'armée turque sur notre territoire représente une occupation. C'est une agression flagrante contre la souveraineté de notre pays », a déclaré Riyad Haddad, l'ambassadeur de Syrie en Russie.

Et d'ajouter: « Notre position ne sera pas changée par rapport à la présence de l'armée turque sur notre territoire, même si la deuxième opération commence. »

L'armée turque a lancé l'opération Bouclier de l'Euphrate contre les terroristes de Daech en Syrie le 24 août 2016. Les unités turques et leurs alliés de l'opposition syrienne ont pris le contrôle de la ville frontalière de Jarablous et de la ville d'Al-Bab. Recep Tayyip Erdogan avait auparavant déclaré que l'opération turque en Syrie avait pour objectif de libérer une région frontalière de 5 000 km — et d'y créer une zone de sécurité destinée à accueillir les réfugiés.

L'État turc ayant agi sans l'aval de Damas, les autorités syriennes ont accusé Ankara d'avoir violé la souveraineté de leur pays.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Dans l’impasse en Syrie, Ankara doit dialoguer avec Damas, estime un expert
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Tags:
souveraineté, agression, Bouclier de l'Euphrate (opération militaire turque), Riyad Haddad, Syrie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook