International
URL courte
428
S'abonner

Selon un rapport du service d'étude du Congrès américain, près de 4 000 Jordaniens ont rallié les rangs de Daech en Syrie et en Irak depuis 2011, phénomène qui est dû à l'incurie du gouvernement de la Jordanie, a déclaré à Sputnik le député du parlement jordanien Saddah al Habashina.

À cause de la crise en Syrie, énormément de réfugiés syriens sont venus en Jordanie, et des idées extrémistes se répandent parmi eux à une vitesse vertigineuse, et tant que le problème de leur emploi ne sera pas résolu, la situation ne fera qu'aggraver, a indiqué à Sputnik le député du parlement jordanien Saddah al Habashina.

Et d'ajouter que le problème du chômage parmi les jeunes en Jordanie ne pourrait être réglé par une seule décision politique, mais qu'un programme économique approprié était avant tout nécessaire.

« Les États-Unis ont largement contribué à la naissance de Daech, à sa propagation à travers le monde, à l'occupation de l'Irak et au fait que Bagdad ne soutienne pas le peuple palestinien. Comme résultat, les gens dans le monde entier souffrent des extrémistes », a rappelé l'interlocuteur de l'agence.

De son côté, le politologue jordanien Jamal al Shalbi a fait remarquer à Sputnik qu'en raison de sa situation géographique, la Jordanie, voisine de l'Irak et de la Syrie, est traversée par une multitude de terroristes.

« Qui plus est, à cause de l'incurie du gouvernement et de l'absence d'une instruction susceptible d'élever les personnes humaines, faute de conditions égales pour tous les jeunes dans le pays et dans le contexte de chômage, de plus en plus de jeunes Jordaniens se retrouvent dans les rangs d'organisations extrémistes et vont combattre le gouvernement syrien », a expliqué l'expert.

Quoi qu'il en soit, ce dernier a retenu certaines victoires remportées par la communauté internationale dans la guerre contre le terrorisme, surtout dans l'est à la frontière avec l'Irak et dans le nord, à la frontière avec la Syrie.

« Il ne reste qu'à en finir avec des pertes minimes face aux groupes extrémistes à l'intérieur du pays », a conclu M. al Shalbi.

Selon un rapport du service d'étude du Congrès américain, près de 4 000 Jordaniens ont rallié les rangs de Daech en Syrie et en Irak depuis 2011. Par conséquent, la Jordanie vient en deuxième position après la Tunisie, dont plus 5 000 citoyens combattent, selon les médias, parmi les terroristes dans ces pays.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Réfugiés syriens en Jordanie: l'Europe ne connait rien de la crise des migrants
Lutte contre le terrorisme: Valls se rend en Jordanie
Daech affaibli, l'Irak s'apprête à rouvrir sa frontière avec la Jordanie
Deux ex-espions du KGB et de la DGSE racontent: «Les Gafam sont le service de renseignement le plus puissant au monde»
Tags:
médias, terrorisme, emploi, chômage, Etat islamique, Sputnik, Jamal al Shalbi, Saddah al Habashina, États-Unis, Irak, Syrie, Jordanie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook