Ecoutez Radio Sputnik
    Le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer

    «Les USA changent d’attitude sur la Syrie sous la pression de la Russie»

    © REUTERS/ Carlos Barria
    International
    URL courte
    236774762

    Selon le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer, l’administration du Président Donald Trump admet que Bachar el-Assad est le leader politique de la Syrie et que la décision sur son sort relève du peuple syrien, changement d’attitude commenté pour Sputnik par Hashem Kuraim, du Parti républicain américain.

    Le récent changement de la position américaine sur la Syrie s'est opéré sous la pression de la Russie et dans le contexte de la présence de troupes russes dans ce pays dans l'objectif de protéger l'intégrité territoriale syrienne, a déclaré à Sputnik le membre du Parti républicain des États-Unis Hashem Kuraim.

    « L'engagement militaire de la Russie en Syrie et les victoires de l'armée syrienne, devenues possibles grâce au concours de la Russie, constituent la principale raison du changement de la position américaine sur la Syrie. Moscou soutient la souveraineté syrienne et le pouvoir de Bachar el-Assad », a rappelé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que tout cela n'avait pas permis la réalisation des projets américains de démembrement de la Syrie et de destitution de son président Bachar el-Assad.

    « Quant au principal objectif des Américains en Syrie, c'était la construction d'un gazoduc depuis le Qatar vers la Turquie et les pays d'Europe […] pour que ces derniers refusent d'acheter le gaz russe. Par ailleurs, les États-Unis voudraient mettre la main sur les gisements de pétrole en Syrie. Ainsi, des intérêts économiques sont aussi à la base de la guerre syrienne », a conclu l'homme politique.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    «Les USA ne libèrent Raqqa que pour diviser la Syrie»
    Les USA constatent une désescalade en Syrie depuis les pourparlers d’Astana
    Moscou invite les USA à participer aux prochaines discussions sur la Syrie
    Tags:
    armée, troupes, engagement, guerre, gisements de pétrole, Sputnik, Bachar el-Assad, Hashem Kuraim, Donald Trump, Sean Spicer, Europe, États-Unis, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik