Ecoutez Radio Sputnik
    Turkish President Tayyip Erdogan makes a speech during a Women's Day rally in Istanbul, Turkey, March 5, 2017

    Erdogan promet de continuer à traiter les pays d'Europe comme des nazis

    © REUTERS / Murad Sezer
    International
    URL courte
    282612

    Fidèle à lui-même, le Président turc a promis de ne pas changer son avis concernant les pays d'Europe qui, selon lui, manquent de respect à la Turquie.

    Lors d'une intervention publique dans la ville de Zonguldak, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a promis de continuer à traiter les pays européens comme des « restes des nazis et des fascistes » s'ils gardent « leur attitude actuelle envers la Turquie ».

    « Ils ne permettent pas à mes ministres de faire des discours en Europe […]. Dès que le référendum aura lieu le 16 avril, nous évaluerons tout ce qui est arrivé », a noté le Président.

    Le 21 mars, il a déclaré que, après le référendum sur les amendements à la Constitution visant à étendre de façon significative ses pouvoirs, la Turquie examinerait ses relations avec l'Europe « fasciste et brutale ».

    « Tout comme avant la Seconde Guerre mondiale, cette Europe est raciste, fasciste et cruelle. Elle est anti-islamique et anti-turque », avait-il constaté.

    Les relations entre la Turquie et Bruxelles se sont de nouveau détériorées après que les autorités allemandes et néerlandaises ont interdit des rassemblements de la diaspora turque en présence de membres du gouvernement turc en vue du referendum en question.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Erdogan: la Turquie demandera des comptes à l’Europe pour son attitude hostile
    Pour le Kremlin, le référendum turc «ne regarde que la Turquie»
    Pour Moscou, le référendum est «une question de souveraineté de la République de Turquie»
    Tags:
    nazis, fascisme, référendum, Recep Tayyip Erdogan, Zonguldak, Bruxelles, Turquie, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik