Ecoutez Radio Sputnik
    Le Kremlin

    Moscou dénonce les «projets apocalyptiques» sur les raids US contre l’armée syrienne

    © Sputnik. Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (avril 2017) (70)
    234153651634

    Des médias étrangers sont allés jusqu’à supposer que les USA ou l’Europe pourraient porter des frappes aériennes contre les troupes de Damas suite aux nouvelles accusations de l’opposition syrienne contre le président Bachar el-Assad. Le Kremlin condamne ces spéculations lourdes de conséquences.

    Il est inacceptable de spéculer sur les éventuelles frappes américaines ou européennes contre l'armée gouvernementale syrienne, a déclaré mercredi à Moscou le porte-parole du président russe Dmitri Peskov, s'exprimant au sujet du scandale autour de l'attaque chimique présumée en Syrie dont l'opposition accuse Damas.

    « Je ne crois pas que les spéculations apocalyptiques sur cette éventualité soient admissibles », a indiqué M. Peskov devant les journalistes à la question de savoir quelles mesures prendrait la Russie si les États-Unis et l'Europe attaquaient les troupes de Bachar el-Assad.

    L'opposition syrienne a accusé mardi le gouvernement du président Bachar el-Assad d'avoir mené à Khan Cheikhoun, dans la province d'Idlib, une attaque « chimique » qui a causé, selon différentes estimations, entre 60 et 80 morts et des centaines de blessés. Le président américain Donald Trump a aussi imputé l'attaque au gouvernement de Bachar el-Assad.

    L'Onu et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont lancé une enquête sur l'incident. Le Conseil de sécurité de l'Onu tiendra une réunion extraordinaire ce mercredi.

    Les autorités syriennes ont rejeté toutes les accusations en raison de leur caractère infondé. Un responsable de l'armée syrienne a qualifié les accusations d'une campagne de propagande lancée contre l'armée gouvernementale.

    Damas ne détient plus d'armes chimiques depuis 2014, date à laquelle les armes chimiques syriennes ont été détruites en mer sous contrôle d'experts américains.
    Le ministère russe de la Défense a pour sa part annoncé que l'aviation syrienne avait frappé un dépôt de munitions des terroristes dans la province d'Idlib. Ce dépôt aurait abrité des arsenaux d'armes chimiques destinées à être envoyées en Irak.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (avril 2017) (70)

    Lire aussi:

    « Attaque chimique » en Syrie: la Russie propose son projet de résolution
    Moscou: la résolution US sur «l’attaque chimique» en Syrie basée sur de fausses infos
    Populations gazées à Idlib: Moscou dénonce l’intox propagée par Reuters
    Tags:
    frappe aérienne, Conseil de sécurité de l'Onu, OIAC, Bachar el-Assad, Dmitri Peskov, Europe, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik