Ecoutez Radio Sputnik
    L'Armée de libération du Kosovo (UÇK)

    Cet ex-Président albanais livrait-il des armes aux terroristes?

    © AFP 2018 JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
    International
    URL courte
    4118

    Sali Ram Berisha, ancien Président albanais, pourrait se retrouver sur le banc des accusés pour complicité avec les terroristes, a estimé dans un entretien avec Sputnik l’avocat serbe Borivoje Borovic.

    L'ex-Président albanais Sali Ram Berisha a récemment déclaré, intervenant à la télévision nationale, qu'il avait aidé l'Armée de libération du Kosovo (UÇK) quand il se trouvait à la tête de l'Albanie, déclaration lourde de conséquences, a déclaré à Sputnik l'avocat serbe Borivoje Borovic.

    « Sur la base de cette déclaration, il pourrait se retrouver sur le banc des accusés pour complicité avec les terroristes, et la Cour internationale pourrait lancer une action en justice contre lui dans le cadre des enquêtes déjà en cours contre les membres de cette organisation terroriste », a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que, parallèlement, des poursuites judiciaires contre Sali Ram Berisha pourraient être engagées aux États-Unis sur un recours de la diaspora serbe.

    « Ils [les Serbes d'Amérique, ndlr] peuvent le poursuivre en justice au nom des Serbes du Kosovo et ce, d'autant plus qu'en 1997, l'UÇK était encore qualifiée d'organisation terroriste », a précisé l'avocat.

    En 1997, soit sous la présidence de M. Berisha, des entrepôts d'armes auraient été pillés en Albanie, et des centaines de milliers d'armes à feu et des millions de balles avaient alors disparu, sans parler d'une immense quantité de mortiers et de tonnes d'explosif.

    Et voilà que l'ex-Président albanais Sali Ram Berisha reconnaît qu'il n'y avait eu en réalité aucun pillage, mais qu'il avait tout simplement décidé d'« ouvrir les portes » pour armer les Albanais kosovars.

    « J'ai ouvert les entrepôts pour armer l'UÇK », a déclaré en substance l'ex-Président albanais devant les caméras.

    L'UÇK ne figure plus sur la liste des organisations qualifiées de terroristes par Washington depuis 1998. À l'époque, une vidéo avait été publiée qui représentait Richard Holbrooke, envoyé spécial du Président américain, sans chaussures, en train de s'entretenir gentiment avec des combattants de l'UÇK dans un village kosovar.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Kosovo 1998 : chantage de l’OTAN et provocation de l’UCK
    L’Albanie et le Kosovo se réuniront-ils?
    Le premier ministre d'Albanie appelle les Serbes à reconnaître le Kosovo
    Tags:
    complicité, terrorisme, président, UCK, Sputnik, Richard Holbrooke, Borivoje Borovic, Sali Ram Berisha, États-Unis, Serbie, Kosovo, Albanie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik