Ecoutez Radio Sputnik
    Nikki Haley

    Ambassadrice US à l'Onu: Trump considère la Russie comme un problème

    © AFP 2017 SAUL LOEB
    International
    URL courte
    944596774

    La position de la Russie sur l’Ukraine et la Syrie ne plaisant pas à Washington, Donald Trump verrait la Russie comme un problème, selon une diplomate américaine.

    Le président américain Donald Trump considère la Russie comme un problème, a déclaré mercredi l'ambassadrice américaine à l'Onu Nikki Haley.

    « J'ai remonté les bretelles de la Russie plus de fois que je ne peux en compter mais c'est parce que s'ils font quelque chose qui ne nous plaît pas, on va le leur dire », a confié la responsable d'origine indienne lors du Women in the World Summit, organisé à New York, relate l'AFP.

    « Ils ont fait des choses avec la Crimée et l'Ukraine… et maintenant, ils essaient de couvrir Bachar el-Assad. C'est le genre de choses qu'on ne va pas laisser passer », a-t-elle martelé.

    « J'ai eu des discussions avec le président au cours desquelles il a dit qu'il voyait la Russie comme un problème », a ajouté la responsable.

    Les relations entre la Russie et l'Occident se sont dégradées à la suite du coup d'État survenu en Ukraine en février 2014 et du rattachement de la péninsule de Crimée à la Russie suite à un référendum organisé dans cette région ukrainienne (entre 1954 et 2014). En outre, depuis 2011, le conflit en Syrie divise les Occidentaux et les Russes, bloquant tout effort multilatéral pour mettre fin à une guerre qui a fait plus de 320 000 morts.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    «Les USA doivent comprendre que le temps de fomenter des rébellions est révolu»
    Les USA bombardent des civils mais «c'est la faute à la Russie»
    Les USA ont reconnu «la force d’Assad»
    Le départ d’Assad n’est plus une priorité des États-Unis en Syrie
    Tags:
    Nikki Haley, Donald Trump, Ukraine, Syrie, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik