International
URL courte
7204
S'abonner

Le président du comité sur le renseignement du Congrès des États-Unis, le républicain Devin Nunes, a déclaré qu’il refusait temporairement le poste de chef du comité qui est maintenant chargé de l’enquête sur les liens présumées de la campagne électorale de Donald Trump avec la Russie.

Devin Nunes, le chef du comité sur le renseignement du Congrès des États-Unis, se retire temporairement de l'enquête sur la soi-disant « ingérence russe » dans les élections présidentielles américaines en 2016, informe l'agence Bloomberg.

M. Nunes explique sa décision par le fait qu'il a été mis en examen par le comité du Congrès américain sur l'éthique. Dans le même temps, le congressiste a démenti ces allégations, les jugeant « sans fondement et politiquement motivées ».

Auparavant, un certain nombre de membres du Congrès avaient critiqué Nunes au motif qu'il aurait agi en faveur de Donald Trump en lui transférant toute l'information reçue en premier, au lieu de la donner aux congressistes.

Devin Nunes a déclaré qu'il envisageait de tenir une réunion avec la direction du comité dès que possible afin « d'accélérer la réfutation de ces fausses accusations ». Il a également ajouté que c'est le sénateur Mike Conaway qui prendrait son poste.

Cependant, il a souligné qu'il continuerait à remplir toutes ses obligations de président du comité.

Plus tôt, en mars, M. Nunes avait déclaré qu'il n'avait vu aucune preuve que la campagne électorale de Donald Trump avait des contacts avec le gouvernement russe lors de la présidentielle 2016.

Ensuite, l'enquête du Congrès US a été officiellement suspendue en raison des actions contestées du président du comité et d'une tentative du ministère de la Justice de limiter le témoignage d'un témoin clé.

Les responsables américains ont accusé la Russie d'avoir mené des cyberattaques sur les systèmes informatiques des organisations politiques américaines afin d'influencer les résultats de l'élection présidentielle. À cet égard, l'administration Obama a imposé des sanctions contre des personnes physiques et morales russes.

Moscou a nié les accusations, les qualifiant d'infondées. Le Président Donald Trump a promis que les autorités procéderaient à une nouvelle enquête sur ce sujet. Le comité sur le renseignement de la Chambre des représentants des États-Unis s'en occupe en parallèle.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Trump va avoir des preuves de sa mise sur écoute
Élu US: les écoutes de Trump n’ont rien à voir avec la Russie
«Quelle farce»! Les démocrates US ne veulent plus chercher la piste russe dans l’élection
Le chef de la CIA dément la publication du NYT sur les liens du QG de Trump et Moscou
Tags:
ingérence, Présidentielle américaine 2016, Parti démocrate des Etats-Unis, Congrès des États-Unis, Donald Trump, Devin Nunes, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook