International
URL courte
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
13214
S'abonner

Pour qu'il y ait plus de souplesse dans les négociations sur la Syrie et l'Ukraine, l'Europe et les États-Unis doivent faire des concessions à la Russie sur la Crimée, estime le roi Abdallah II de Jordanie.

Le roi Abdallah II de Jordanie a exhorté dans une interview au journal The Washington Post les pays occidentaux à faire des concessions sur la question criméenne.

D'après le monarque, la Crimée, l'Ukraine et la Syrie jouent un rôle important pour Moscou.

« Les Américains et les Européens doivent discuter avec les Russes de ces trois questions simultanément. (…) À mon avis, ce qui est le plus important pour la Russie, c'est la Crimée », a-t-il indiqué.

Et de poursuivre que l'Occident verra « beaucoup plus de flexibilité à l'égard de la Syrie si un compromis sur la Crimée est parachevé. La situation avec l'Ukraine sera aussi moins problématique », a ajouté le roi.

La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par la communauté internationale, plus de 96 % des votants se sont prononcés en faveur du rattachement à la Russie.

L'Ukraine considère toujours la Crimée comme son territoire provisoirement occupé. L'Occident n'a pas reconnu non plus les résultats du référendum criméen, en décrétant des sanctions à l'encontre de la Russie et de la Crimée. 

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

Lire aussi:

Les Allemands se rendent en Crimée malgré les recommandations de Berlin
Poutine «prendrait aujourd’hui les mêmes décisions» sur la Crimée qu’en 2014
Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
Tags:
compromis, concessions, roi Abdallah II, Ukraine, Syrie, Russie, Crimée, États-Unis, Europe, Occident, Jordanie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook