Ecoutez Radio Sputnik
    Une personne passe devant un kiosque de journaux montrant ses premières pages portant les titres concernant les tensions diplomatiques entre la Turquie et les Pays-Bas, exposées à Istanbul le 13 mars 2017

    Des Néerlandais bloqués en Turquie après avoir critiqué Erdogan

    © AFP 2019 OZAN KOSE
    International
    URL courte
    16318

    Le ministère néerlandais des Affaires étrangères signale que des dizaines de ses citoyens, qui se trouvent actuellement en Turquie, recherchent une aide diplomatique, car les autorités turques leur interdisent de quitter le pays.

    Jusqu'à 100 citoyens néerlandais d'origine turque auraient été interdits de quitter la Turquie après avoir critiqué publiquement le président du pays, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé le diffuseur public néerlandais NOS.

    Une porte-parole du ministère néerlandais des Affaires étrangères a déclaré qu'il était difficile de confirmer le nombre exact de citoyens concernés, car il ne possède des informations que sur ceux qui ont recherché de l'aide.

    « Nous sommes prêts à aider les personnes qui recherchent activement de l'aide. Nous avons immédiatement contacté les autorités turques à propos des inconvénients causés à ces personnes », a déclaré la diplomate.

    Elle a également souligné que des enquêtes montraient que les citoyens d'autres pays avaient des problèmes similaires en Turquie. Des Allemands, des Suisses et des ressortissants d'autres pays européens ont été confrontés à des obstacles quand ils ont voulu rentrer chez eux.

    En particulier, beaucoup d'entre eux, qui sont arrivés dans le pays en vacances ou pour visiter leurs proches, ont été accusés d'avoir soutenu le mouvement Hizmet dirigé par Fethullah Gulen, qui habite aux États-Unis.

    « Les raisons pour lesquelles [ils ont eu des problèmes en Turquie, ndlr] sont différentes, mais certaines d'entre elles peuvent être liées au mouvement de Gulen », a-t-elle déclaré au journal britannique The Independent.

    M. Gülen et ses partisans sont accusés par Ankara d'être directement impliqués dans la tentative de coup d'État du 15 juillet 2016. Le putsch, organisé par un groupe de soldats et d'officiers des forces armées et de la gendarmerie turques, a fait 246 morts parmi les civils et plus de 2 000 blessés.

    Plus tôt, le chef d'État turc a averti que les Européens ne seraient pas en mesure de marcher dans les rues en toute sécurité si les nations européennes persistaient à se « conduire de manière arrogante ».

    L'inquiétude du ministère néerlandais des Affaires étrangères s'inscrit dans le cadre des tensions bilatérales provoquées par la décision des autorités néerlandaises et allemandes de bloquer l'entrée des ministres turcs qui cherchaient à rencontrer les citoyens turcs soutenant l'élargissement constitutionnel des pouvoirs du président turc.

    Erdogan a comparé à maintes reprises les actions des autorités allemandes et néerlandaises à celles des nazis et a accusé Angela Merkel de soutenir les terroristes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Tags:
    relations diplomatiques, diplomatie, Recep Tayyip Erdogan, Europe, Turquie, Pays-Bas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik