Ecoutez Radio Sputnik
    Gentiloni

    Selon l’Italie, la Russie doit jouer un rôle décisif dans le règlement syrien

    © AFP 2018 YAMIL LAGE
    International
    URL courte
    7420

    Après la frappe américaine sur la Syrie, l’Italie reste convaincue que le règlement syrien doit suivre une voie négociée avec « le rôle décisif et constructif de la Russie ».

    « Je suis convaincu que l'action militaire d'aujourd'hui ne créera pas d'obstacle à la recherche d'une solution durable lors des négociations politiques, au contraire, elle doit en améliorer les chances », a signalé Paolo Gentiloni, le Premier ministre italien dans une déclaration à la presse ce vendredi.

    Selon lui, la frappe aérienne de cette nuit était « une réaction motivée par un crime de guerre » des autorités syriennes, qui auraient recouru à l'arme chimique au début de cette semaine. M. Gentiloni a reporté la responsabilité de cette frappe aérienne sur le président syrien Bachar el-Assad.

    « Celui qui utilise l'arme chimique ne peut pas escompter que sa peine sera commuée ou qu'il pourrait garder son utilisation secrète », a souligné le Premier ministre.

    « L'Italie a toujours été convaincue qu'un règlement durable en Syrie ne pourrait être atteint que par le biais de négociations entre les forces de l'opposition et du régime, sous l'égide de l'Onu, avec un rôle constructif et décisif de la Russie », a-t-il ajouté.

    Il a annoncé également s'être entretenu par téléphone avec Angela Merkel et François Hollande, qui ont partagé la position de l'Italie et ont confirmé la volonté de l'Europe de contribuer à la reprise du processus de négociations en Syrie.

    Angelino Alfano, le ministre italien des Affaires étrangères, avait auparavant déclaré que son pays soutenait les actions des États-Unis en Syrie et que la frappe américaine était une réponse adéquate au sentiment d'impunité et un « signal destiné à contenir les risques de nouveaux recours aux armes chimiques. »

    Base aérienne de Shayrat
    © AP Photo / DigitalGlobe/U.S. Department of Defense
    De son côté, le ministère russe de la Défense a annoncé que les missiles de croisière américains tirés cette nuit sur la base aérienne de Shayrat, dans la province syrienne de Homs, avaient détruit un dépôt de matériel, un bâtiment d'enseignement, un mess, six MiG-23 stationnés dans des hangars d'entretien et un radar. Un correspondant de Sputnik communique depuis la base attaquée qu'une partie du matériel présent, y compris cinq chasseurs, est restée intacte, que la piste d'atterrissage n'a pas été gravement endommagée, mais que huit hangars abritant du matériel ont été complètement détruits.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La Suède remet en question la légitimité de la frappe US en Syrie
    Neuf civils, dont 4 enfants, tués dans la frappe US contre la base de Shayrat
    Damas: les USA alliés de Daech et d'al-Nosra suite à la frappe
    Tags:
    règlement, crise syrienne, frappe aérienne, Angelino Alfano, Paolo Gentiloni, Bachar el-Assad, François Hollande, Angela Merkel, Italie, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik