Ecoutez Radio Sputnik
    President Donald Trump talks with former President Barack Obama on Capitol Hill in Washington, Friday, Jan. 20, 2017, after Trump took the presidential oath

    Ces 18 tweets où Trump fustigeait l’idée des frappes en Syrie

    © AP Photo / Saul Loeb/Pool
    International
    URL courte
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
    13318
    S'abonner

    En 2013, Donald Trump, féroce critique de l'ancienne administration américaine, a fustigé sur Twitter Barack Obama pour avoir envisagé un raid aérien contre des forces gouvernementales. Quatre ans et d'innombrables tweets plus tard, le milliardaire a fait ce que son prédécesseur avait finalement renoncé à faire.

    Entre 2013 et 2014, le président Donald Trump a écrit au moins 18 messages sur sa page sur Twitter au sujet de l'admissibilité des attaques américaines sur la Syrie, exhortant les États-Unis de ne pas intervenir dans la crise syrienne, relate vendredi le journal américain Time.

    Les premiers messages sur Twitter dans lesquels M. Trump exprime sa position sur la politique étrangère des États-Unis dans la question syrienne, sont apparus en 2013 :

    « Président Obama, n'attaquez pas la Syrie. Il n'y a rien à gagner mais énormément à perdre. Gardez votre « poudre » pour un autre (et plus important) jour ! », a-t-il écrit.

    Deux jours plus tard, il a réitéré son appel à ne pas effectuer une attaque contre la Syrie, parce qu'elle « n'apporterait rien d'autre que la misère aux États-Unis. » Il a également exhorté le président Obama à « oublier la Syrie et rendre l'Amérique grande à nouveau».

    Voici une sélection des tweets de Donald Trump qui prouvent qu'en quatre ans, il a bien changé d'avis sur la Syrie.

    La faiblesse et l'indécision du président Obama nous ont peut-être empêchés de mener une attaque horrible et très coûteuse (pas uniquement en termes d'argent) contre la Syrie!

    Si Obama attaque la Syrie et que des civils innocents sont blessés et tués, lui et les États-Unis auront une très mauvaise image !

    Pourquoi sommes-nous en train de communiquer alors que nous allons attaquer la Syrie. Pourquoi ne pouvons-nous pas être silencieux et, si l'on attaque, les attraper par surprise?

    Le président doit obtenir l'approbation du Congrès avant d'attaquer la Syrie : une grande erreur s'il ne le fait pas!

    Non, crétin, je n'irais pas en Syrie, mais si je le faisais, ce serait par surprise et ne serait pas balancé dans les médias de manière imbécile.

    Laissez la Ligue arabe prendre soin de la Syrie. Pourquoi ces riches pays arabes ne nous paient-ils pas pour le coût énorme d'une telle attaque?

    La seule raison pour laquelle le Président Obama veut attaquer la Syrie est de sauver la face après sa déclaration stupide sur la ligne rouge. N'attaquez pas la Syrie, occupez-vous des États-Unis.

    Rappelons que dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 avril, le président américain a déclenché des frappes au moyen de 59 missiles contre une base aérienne syrienne stratégique, en réponse à l'attaque chimique imputée au régime de Bachar al-Assad trois jours plus tôt.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

    Lire aussi:

    Ambassadeur syrien: «la frappe US coordonnée avec Daech et al-Nosra»
    La Suède remet en question la légitimité de la frappe US en Syrie
    Frappe en Syrie: neuf avions détruits, cinq intacts
    Damas: les USA alliés de Daech et d'al-Nosra suite à la frappe
    Tags:
    tweet, frappe aérienne, Donald Trump, Barack Obama, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik