International
URL courte
Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
17402
S'abonner

«Il faut que le monde comprenne que les terroristes qui agissent dans tous les coins du monde (…) sont en ce moment soutenus par la Maison-Blanche», a déclaré à Sputnik Gustavo Morales Delgado, analyste militaire, conseiller espagnol au sujet des conflits internationaux, critiquant la décision des États-Unis de bombarder le territoire syrien.

Les frappes aériennes des États-Unis sur le territoire syrien ont suscité des réactions contradictoires au sein de la communauté internationale. De nombreux experts critiquent cet acte, soulignant qu'il ne ferait que provoquer une escalade du conflit.

Cette idée est également partagée par Gustavo Morales Delgado, analyste militaire, conseiller espagnol sur les conflits internationaux.

« Les conséquences des agissements des États-Unis ne peuvent qu'amener à une escalade du conflit qui n'est propice que pour le Front al-Nosra [rebaptisé en 2016 Front Fatah al-Cham, ndlr] et Daech. Il faut que le monde sache et comprenne que les assassins qui agissent dans tous les coins du monde, que ce soit à Londres, à Nice, en Allemagne ou à Paris, sont actuellement soutenus par la Maison-Blanche », a fustigé M. Delgado dans son interview à Sputnik.

Selon lui, les États-Unis n'avaient aucun droit légal de réagir de cette manière avant d'avoir les résultats d'une enquête menée correctement. Pour sa part, le rapport présenté n'était pas plausible car même « l'organisation mondiale Médecins sans frontières affirmait qu'il n'y avait que quelques indices qui pouvaient signaler qu'il s'agissait d'une attaque chimique ».

« Il faut que les États-Unis se rendent bien compte qu'ils ne sont ni la police internationale, ni le gendarme. Ils n'ont aucun droit de réagir ainsi. De telles actions doivent être menées après une enquête sérieuse », a-t-il affirmé.

D'après M. Delgado, les frappes de l'armée gouvernementale syrienne auraient pu viser une base tandis que tout le reste serait dû au montage des médias terroristes qui en tirent profit pour accuser le gouvernement d'Assad.

« Ils essaient de changer l'opinion de la communauté internationale, tâchent à tout prix d'éviter la reconnaissance d'Assad en tant que Président légitime et la lutte de Damas et Moscou avec ces barbares », a-t-il déploré.

Par ailleurs, l'expert souligne que le gouvernement syrien avait agi avec beaucoup de précaution en échappant au conflit avec Washington.

« Si les destroyers syriens avaient attaqué les États-Unis, cela aurait été présenté comme une attaque contre ces derniers. Ce serait un prétexte idéal que le Pentagone aurait utilisé pour rentrer dans le conflit », a expliqué M. Delgado, ajoutant que les mêmes missiles avaient été utilisés par le Président Clinton au Pakistan et en Afghanistan, alors qu'il souhaitait détourner l'attention du monde de son scandale avec Monica Lewinsky

Suite à l'attaque chimique de mardi à Khan Cheikhoun, attribuée par l'Occident aux forces armées syriennes, le Président américain Donald Trump a ordonné une frappe ciblée contre la base aérienne syrienne de Shayrat.

Vendredi matin, une soixantaine de missiles de croisière Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui se trouvaient en Méditerranée, faisant selon Damas neuf morts, dont quatre enfants, et causant d'importantes destructions.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

Lire aussi:

Le ministère russe de la Défense suspend sa hotline avec le Pentagone au sujet de la Syrie
La Russie accuse l'Occident de deux poids deux mesures face à la situation en Syrie
Israël aurait de nouveau frappé des positions du Hezbollah en Syrie
Frappes en Syrie : « la poursuite de la morale par d’autres moyens »
Moscou: l’attaque aérienne US contre la Syrie est un moyen de masquer des crimes à Mossoul
Croix-Rouge: la situation en Syrie dégénère en conflit armé international
Des frappes US en Syrie «à la limite du conflit militaire avec la Russie»
Frappes US en Syrie: «Washington veut affaiblir l'armée syrienne»
Opposant syrien: la frappe en Syrie vise à booster la popularité de Trump
La Russie convoque à Genève une réunion du groupe de travail sur le cessez-le-feu en Syrie
Le Daily Mail retire un article sur le plan US d’organiser une attaque chimique en Syrie
«Terrible danger pour la paix»: des candidats français réagissent aux frappes US en Syrie
Tags:
Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook