Ecoutez Radio Sputnik
    Des conséquences de frappes US sur une base aérienne en Syrie

    Les frappes US, «violation du droit international et de la charte de l'Onu»

    © Sputnik. Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
    292684432

    En lançant une attaque contre une base militaire syrienne, Washington a violé les normes du droit international, a déclaré dans son commentaire à Sputnik un politologue syrien. Ce dernier affirme que Washington avait préparé ces frappes bien à l'avance et s'est servi de l'attaque chimique comme d'un prétexte pour passer à l'action.

    L'attaque américaine sur une base aérienne syrienne constitue une violation flagrante des normes du droit international et de la charte de l'Onu, a déclaré Taleb Ibrahim, politologue syrien et adjoint au directeur du Centre de recherches stratégiques de Damas.

    « C'est une agression contre l'armée et l'État syriens. Il est évident que les Américains poursuivent leurs propres objectifs, soutenant les groupes terroristes et tentant de renverser de force le gouvernement syrien légitime », a-t-il déclaré dans un commentaire à Sputnik.

    Selon lui, ces frappes sont une « violation du droit international et de la charte de l'Onu, cette attaque n'ayant pas été approuvée par le Conseil de sécurité. Comme vous le savez, suite aux veto opposés par la Russie et la Chine, les États-Unis n'ont réussi à adopter au Conseil de sécurité aucune résolution [sur la Syrie, ndlr] et personne n'a mené aucune enquête réelle sur la récente attaque chimique. Et il y avait beaucoup de choses bizarres. La Russie a exhorté les Américains et le Conseil de sécurité de procéder à une enquête exhaustive, mais les États-Unis poursuivent leurs propres objectifs en Syrie », a indiqué l'expert.

    Comme le juge l'expert, Washington a utilisé l'attaque chimique comme prétexte pour tirer ses roquettes et s'y était préparé à l'avance.

    « Il est impossible de préparer une attaque en un ou deux jours, ceci demande au moins une semaine. […] La définition des cibles, le pointage, la distribution des ordres, tout ceci demande plus de temps que les États-Unis ne l'assurent. À mon avis, ils souhaitaient attaquer notamment une base pour accorder un soutien à Daech et au Front al-Nosra, qui, j'en suis convaincu, bénéficient du soutien de la CIA et servent les intérêts des Américains », a poursuivi M. Ibrahim.

    Interrogé sur l'éventualité d'une opération terrestre en Syrie, il a répondu par la négative.

    « Les États-Unis n'ont pas besoin d'envoyer des troupes terrestres en Syrie, car leurs agents — Nosra et Daech — mènent déjà une lutte contre les forces armées gouvernementales. Qui plus est, aujourd'hui il est impossible de rééditer le scénario irakien en Syrie suite à la présence de la Russie dans la Méditerranée et en Syrie. Le territoire syrien et sa population sont sous la protection de la Russie et je ne pense pas que les États-Unis tenteront d'entamer une invasion directe », a conclu l'expert.

    Le mardi 4 avril, la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution de Syrie a fait état de 80 morts et de 200 blessés dans une attaque chimique à Khan Cheikhoun, dans la province d'Idlib, imputant cette attaque aux forces gouvernementales syriennes. Le commandement de l'armée syrienne a rejeté les accusations et a rejeté la responsabilité sur les djihadistes et leurs protecteurs.

    Suite à l'attaque chimique en question, le Président américain Donald Trump a ordonné une frappe ciblée contre la base aérienne syrienne de Shayrat. Vendredi matin, 59 missiles de croisière Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui se trouvaient en Méditerranée, faisant des victimes, dont des civils, et causant d'importantes destructions. En réaction à l'attaque américaine, la Russie a suspendu son accord avec Washington sur la prévention des incidents et la sécurité des vols lors des opérations en Syrie, signé en octobre 2015 quelques semaines après le début de l'intervention russe dans le pays.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

    Lire aussi:

    Frappes US en Syrie: «Washington veut affaiblir l'armée syrienne»
    Des frappes US en Syrie «à la limite du conflit militaire avec la Russie»
    La Russie convoque à Genève une réunion du groupe de travail sur le cessez-le-feu en Syrie
    Tags:
    droit international, Charte des Nations unies, veto, frappe aérienne, Conseil de sécurité de l'Onu, Front al-Nosra, ONU, Etat islamique, Chine, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik