Ecoutez Radio Sputnik
    DJ

    Un DJ prend un an ferme en Tunisie pour un appel à la prière dans un remix

    © Photo. Pixabay
    International
    URL courte
    10105

    En Tunisie, la cour a condamné un DJ britannique à un an de prison pour avoir utilisé un appel à la prière musulmane dans ses remixes.

    Le DJ britannique Dax J a été condamné à un an de prison pour avoir utilisé un appel au salat (prière musulmane) dans un remix en Tunisie, annonce le Guardian en citant un représentant du tribunal.

    Ce dernier a indiqué que le DJ avait été accusé d'outrage public à la pudeur et d'atteinte aux bonnes mœurs et à la morale.

    Selon certaines informations, la boîte de nuit de la ville de Nabeul, où Dax J a joué ce remix, a été fermée après l'incident. Plus tard, les organisateurs du festival Orbit, dans le cadre duquel jouait le DJ, se sont excusés pour ce qui s'est passé, mais ont souligné qu'ils n'étaient pas responsables de la musique choisie par les DJs.

    « On n'acceptera pas d'atteintes à nos sentiments religieux », a déclaré le maire de Nabeul Mnaouar Ouertani.

    Dax J s'est lui-même excusé pour son comportement. Il a affirmé vouloir « présenter ses excuses sincères » à tous ceux qu'il « aurait pu insulter avec sa musique ». Le DJ a ajouté qu'il ne voulait « énerver ou insulter personne ».

    D'après le Guardian, il est peu probable que le musicien britannique, qui habite à Berlin, aille finalement en prison tunisienne.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    U2 accusé de plagiat par un musicien britannique
    Un musicien turc affirme que la chanteuse Adele est sa fille
    Musicien handicapé, il joue de la guitare pour lutter contre la discrimination
    Tags:
    DJ, appel, prières, condamnation, tribunal, musique, festival, Tunisie, Berlin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik