Ecoutez Radio Sputnik
    Frappe aérienne

    La frappe sur la Syrie lourde d’une guerre nucléaire

    © REUTERS / Ford Williams/Courtesy U.S. Navy
    International
    URL courte
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
    44692
    S'abonner

    La Coalition nationale anti-guerre (UNAC) de New York condamne le bombardement de la base aérienne de Shayrat par le Pentagone et prépare des actions de protestation. Cette action risque de déclencher une guerre nucléaire, avertit-elle.

    La frappe de missiles contre une base aérienne en Syrie risque d'entrainer une « escalade catastrophique » du conflit dans la région et une « guerre nucléaire », a déclaré la Coalition nationale anti-guerre (UNAC) de New York.

    « Trump et sa cohorte désormais bipartite "Bombarde d'abord, puis pose des questions!" attisent ce qui risque de se transformer en une escalade catastrophique de la tension dans la région, et créer une menace de guerre nucléaire », lit-on dans une déclaration de l'organisation suite à la frappe réalisée vendredi par Washington contre la base aérienne de Shayrat.

    Ni Trump, ni aucune agence gouvernementale américaine n'ont présenté de preuves démontrant que le gouvernement du Président syrien Bachar el-Assad avait utilisé le gaz sarin, un agent neurotoxique, lors de bombardements des positions de Daech, d'Al-Qaïda et d'autres groupes rebelles dans la province syrienne d'Idlib, selon l'UNAC.

    Les militants craignent que les bombardements puissent être à l'avenir utilisés pour peser dans un marchandage sur le sort du pays et augmenter l'influence des États-Unis. La lutte contre Daech et les autres groupes terroristes, deviendrait ainsi secondaire par rapport à l'objectif premier d'écarter du pouvoir Assad.

    Les récentes activités de Washington risquent en outre de déclencher une nouvelle « guerre impérialiste » en Syrie et dans la région, selon eux.

    Au lieu d'enquêter sur les faits, les plus grands médias américains applaudissent les bombardements et publient des photos d'enfants blessés, affirmant; sans aucune preuve à l'appui, que le gouvernement syrien en est responsable, s'indigne l'organisation.

    L'UNAC envisage d'organiser une série de protestations contre les activités militaires du Pentagone dans des dizaines de villes américaines.

    Dans la nuit de jeudi à vendredi, les États-Unis ont tiré des missiles de croisière sur une base gouvernementale syrienne. La frappe a visé l'aérodrome de Shayrat qui serait « directement lié » à l'attaque chimique sur Khan Cheikhoun, selon l'administration américaine. Selon le gouverneur de la province de Homs, l'attaque américaine a fait sept victimes: deux civils et cinq militaires. Les forces armées syriennes ont quant à elles déclaré la mort de 10 militaires. D'après l'information du ministère de la Défense russe, quatre soldats syriens ont été tués, deux sont portés disparus et six ont perdu la vie en combattant un incendie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

    Lire aussi:

    Frappes US en Syrie: la base de Shayrat a repris son activité
    Trump a bombardé la Syrie «en raison des problèmes» aux USA
    La volte-face de Donald Trump sur le dossier syrien vue par un député français
    La Russie accuse l'Occident de deux poids deux mesures face à la situation en Syrie
    Tags:
    frappe aérienne, United National Antiwar Coalition, États-Unis, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik