Ecoutez Radio Sputnik
    Conseil de sécurité de l'Onu

    Frappes US en Syrie: la Bolivie se paie Washington à l'Onu

    © REUTERS/ Lucas Jackson
    International
    URL courte
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
    90113301664

    En réaction à la frappe américaine visant la base de Shayrat, l'ambassadeur bolivien à l'Onu a évoqué l'invasion en Irak lancée sous le prétexte fallacieux de présence d'armes chimiques dans le pays.

    Lors de la réunion du Conseil de sécurité convoquée suite à l'attaque de missiles US contre la base aérienne de Shayrat en Syrie, l'ambassadeur bolivien auprès des Nations unies Sacha Llorenti a présenté une photo de l'ex-secrétaire d'État américain Colin Powell brandissant un flacon de poudre blanche, prétendue preuve que Bagdad possédait des armes de destruction massive.

    « Il faut absolument qu'on se rappelle ces images qui viennent précisément de cette salle, où nous sommes aujourd'hui : on nous a assuré qu'il y avait des armes de destruction massive en Irak, et que c'était le motif de l'invasion, qui a causé un million de morts et entrainé toute une série d'atrocités dans la région », a déclaré le diplomate.

    Il a également cité le Président bolivien Evo Morales qui avait estimé que le problème des armes chimiques en Syrie n'était qu'une « excuse pour une intervention militaire » tout en accusant Washington de « se moquer du droit international ».

    En 2003, Washington et Londres avaient affirmé que l'Irak de Saddam Hussein détenait d'importants stocks d'armes de destruction massive. Sans attendre le résultat d'une enquête de l'Onu, ils avaient lancé une guerre de huit ans et neuf mois, qui a entrainé la chute de Saddam Hussein.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

    Lire aussi:

    Frappes US en Syrie: «Washington veut affaiblir l'armée syrienne»
    Ces 18 tweets où Trump fustigeait l’idée des frappes en Syrie
    Frappes US en Syrie: «Un coup dur pour les négociations à Genève»
    Syrie: Londres appelle la Russie à user de son influence pour arrêter la guerre
    Tags:
    réunion, armes de destruction massive, armes chimiques, Conseil de sécurité de l'Onu, Colin Powell, Sacha Llorenti, Irak, Bolivie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik