Ecoutez Radio Sputnik
    Richard Black à Damas, avril 2016

    Sénateur US: les Américains sont fatigués de tuer pour l’Arabie saoudite et la Turquie

    © REUTERS/ Omar Sanadiki
    International
    URL courte
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
    6175441096

    Le président Trump doit comprendre que le public américain est fatigué de voir les États-Unis faire la guerre pour des pays étrangers comme l'Arabie Saoudite et la Turquie, a déclaré à Sputnik le sénateur de l'État de Virginie Richard Black, évoquant la récente frappe américaine contre une base militaire en Syrie.

    Face aux frappes américaines menées dans la nuit de jeudi à vendredi contre la base de Shayrat, en Syrie, le monde politique a exprimé tantôt son soutien ou son indulgence, tantôt son indignation ou son étonnement. Le sénateur américain Richard Black s'est confié à Sputnik sur les vraies causes de ces tirs.

    Il estime ainsi que certains groupes en Syrie, qui avaient l'intention de perturber le processus de paix dans le pays, auraient poussé le président américain Donald Trump à effectuer l'attaque:

    « Partiellement, cela aurait un rapport avec le blocage d'un accord de paix réussi, et, dans ce cas, ce sont les rebelles qui voulaient arrêter le processus de paix, car en ce moment ils sont faibles et le gouvernement syrien est fort », a déclaré à Sputnik le sénateur de l'État.

    Le fait que les rebelles en Syrie disposent du gaz neurotoxique, selon lui, ne soulève pas de doutes: « Je n'ai pas de preuves, mais nous savons que l'aviation syrienne a ouvert le feu, bombardé l'entrepôt, et je crois qu'il y avait des bombes avec du gaz sarin, des obus d'artillerie que les rebelles conservaient pour les utiliser dans l'avenir. »

    Selon lui, les États-Unis se sont impliqués dans le conflit syrien parce que l'Arabie Saoudite et le Qatar ont voulu construire des oléoducs et des gazoducs via la Syrie vers la Turquie.

    « Il est très important que Trump comprenne bientôt que les Américains sont fatigués d'aller comme des moutons à l'abattoir afin de mener la guerre pour l'Arabie Saoudite, la Turquie, pour le bien de tous ces pays agressifs », a déclaré M. Black.

    Suite à la frappe, le Pentagone a exprimé son espoir de maintenir le contact avec la Russie sur la sécurité des vols en Syrie, en attendant une réaction similaire de Moscou, mais le ministère russe de la Défense a envoyé au Pentagone, via les réseaux militaro-diplomatiques, une note annonçant que Moscou mettait fin au fonctionnement de la hotline.

    « Je pense que nous (les États-Unis, ndlr) devons être beaucoup plus prudents. L'insouciance de l'administration Trump et de l'armée américaine, qui cherchent à instrumentaliser la Russie, continue », a-t-il ajouté.

    En outre, il a reproché à M. Trump de n'avoir pas suivi les promesses qu'il a faites pendant la course électorale. En particulier, il a pointé sa position qui prévoyait la nécessité de rétablir les relations avec la Russie et la cessation des tentatives de renversement du gouvernement syrien.

    Suite à l'attaque chimique de mardi à Khan Cheikhoun, attribuée par l'Occident aux forces armées syriennes, le Président américain Donald Trump a ordonné une frappe ciblée contre la base aérienne syrienne de Shayrat. Vendredi matin, une soixantaine de missiles de croisière Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui se trouvaient en Méditerranée, faisant selon Damas neuf morts, dont quatre enfants, et causant d'importantes destructions.

    En réaction à l'attaque américaine, la Russie a suspendu son accord avec Washington sur la prévention des incidents et la sécurité des vols lors des opérations en Syrie, signé en octobre 2015 quelques semaines après le début de l'intervention russe dans le pays.

    Le ministère russe de la Défense a pour sa part affirmé que les frappes américaines contre la base de Shayrat avaient été « planifiées depuis longtemps », l'attaque chimique de Khan Cheikhoun n'étant qu'un prétexte.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

    Lire aussi:

    La frappe sur la Syrie lourde d’une guerre nucléaire
    Zakharova: les USA «auront honte» pour la frappe en Syrie
    Frappe américaine: un «coup de bluff», selon un général syrien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik