Ecoutez Radio Sputnik
    Raqqa

    Le bilan du raid de la coalition US revu à la hausse: au moins 20 morts, dont des enfants

    © AFP 2017 Stringer
    International
    URL courte
    352329537

    Le dernier raid meurtrier de la coalition internationale menée par les États-Unis a fait au moins une vingtaine de victimes, dont quatre enfants, dans un village dans l'ouest de la province syrienne de Raqqa.

    Plus de 20 personnes ont trouvé la mort dans l'attaque de l'aviation de la coalition internationale contre la ville de Hounaïda, selon un bilan actualisé signalé par l'agence Syria Now. Quatre enfants figurent parmi les victimes.

    Précédemment, la chaîne de télévision Al Jazeera a fait état d'au moins dix victimes civiles.

    Une frappe de l'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis a occasionné plusieurs morts dans la ville de Hounaïda, dans l'ouest de la province syrienne de Raqqa, selon l'agence d'informations SANA, qui se réfère à des habitants locaux. Al Jazeera a confirmé le raid.

    Les avions de la coalition réalisent des raids aériens sur la province de Raqqa en soutien aux Forces démocratiques syriennes (FDS), qui réunissent des groupes d'autodéfense kurdes et arabes, et luttent contre l'organisation terroriste Daech. Toutefois, il n'est pas rare que ces raids coûtent la vie à des dizaines de civils syriens.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    200 morts dans un raid présumé de la coalition: le Pentagone lance une enquête
    Damas confirme: la coalition internationale derrière le raid meurtrier sur Raqqa
    Tags:
    civils, frappe aérienne, raid, victimes, coalition anti-Daech, Raqqa, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik