International
URL courte
52559
S'abonner

Selon le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, la lutte contre les terroristes de Daech reste une priorité pour les États-Unis en Syrie.

Dans un entretien accordé à la chaîne de télévision CBS News, le chef de la diplomatie américaine a estimé qu'il fallait d'abord résoudre le problème du terrorisme en Syrie plutôt qu'« avoir affaire avec le régime d'Assad ».

« Dès que la menace de Daech sera minimisée ou levée, nous serons en mesure de concentrer notre attention sur la stabilisation de la situation en Syrie », a déclaré M. Tillerson.

L'administration américaine espère toujours parvenir à une solution qui permettra de mettre fin à la guerre civile qui ravage la Syrie depuis 2011, a-t-il poursuivi. Toujours d'après le secrétaire d'État, cette solution devrait comprendre notamment des négociations entre les parties en conflit, dont « le régime syrien et ses soutiens ».

« Nous espérons que la Russie jouera un rôle constructif dans le maintien du régime de cessez-le-feu en Syrie lors des négociations d'Astana et de Genève », a conclu le diplomate.

Dans la nuit du 6 au 7 avril, les États-Unis ont lancé 59 missiles de croisière Tomahawk sur la base aérienne syrienne de Shayrat, indiquant agir en représailles à la récente attaque chimique d'Idlib imputée par l'Occident aux forces syriennes. Au moins cinq militaires syriens ont trouvé la mort dans l'attaque, qui a également provoqué d'importantes destructions sur le site.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Frappes US en Syrie: la base de Shayrat a repris son activité
Pyongyang réagit à la frappe US contre la base aérienne en Syrie
Frappes US en Syrie: la Bolivie se paie Washington à l'Onu
Une fillette meurt après une «erreur» d'injection dans un hôpital de Sète
Tags:
réglement politique, négociations, attaque chimique, crise syrienne, Bachar el-Assad, Rex Tillerson, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook