Ecoutez Radio Sputnik
    Frappe US contre une base aérienne syrienne

    «L’escalade suite à la frappe américaine contre la Syrie risque de tout détruire»

    © AP Photo / Ford Williams/U.S. Navy
    International
    URL courte
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
    27601
    S'abonner

    L'Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW) condamne la frappe américaine contre la Syrie et proteste contre la réaction de Berlin à cette démarche, a déclaré à Sputnik Jens-Peter Steffen, de la filiale allemande de l’IPPNW.

    L'IPPNW, organisation internationale pacifiste de médecins qui s'engagent pour le désarmement nucléaire, met en garde contre les conséquences de la frappe contre la base de Shayrat, en Syrie, ordonnée par le Président américain Donald Trump, et critique les allégations sur l'arme chimique que rien n'atteste, a indiqué à Sputnik le membre de la filiale allemande de l'IPPNW, Jens-Peter Steffen.

    « Tout d'abord, on ne sait pas au juste s'il s'agissait d'une attaque ou du bombardement d'un entrepôt avec une substance toxique. Et ensuite, nous évaluons cette frappe engageant 59 missiles de croisière Tomahawk comme une violation du droit international », a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler que l'état des patients témoignait effectivement d'une fuite de substances toxiques, mais rien n'indiquait qu'il s'agissait d'un usage volontaire d'une arme chimique.

    Frappe aérienne
    © REUTERS / Ford Williams/Courtesy U.S. Navy

    « Et tant qu'une enquête appropriée ne sera pas effectuée […], toute réaction préventive et d'autant plus une réaction aussi létale qu'une frappe balistique, sera erronée », a souligné le militant.

    Selon ce dernier, suite à cette frappe américaine, les négociations de Genève et autres sont menacées.

    « Force est de constater que cette escalade [suite à la frappe américaine contre la Syrie, ndlr] risque de tout détruire », a constaté M. Steffen.

    La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré soutenir la frappe effectuée par les États-Unis contre la base syrienne de Shayrat, en reconnaissant qu'elle en avait été prévenue, réaction critiquée par l'IPPNW.

    « Il est nécessaire de contribuer à l'établissement d'un cessez-le-feu et à des négociations internationales au lieu de les torpiller par des opérations militaires. […] Il importe aussi de cesser les exportations d'armements dans toute la région du Proche-Orient, le conflit syrien n'étant que le sommet de l'iceberg », a souligné l'interlocuteur de Sputnik.

    Par ailleurs, il a critiqué les diagnostics faits à distance qu'il attribuait entre autres au manque de conscience professionnelle.

    « Il est évident que ces personnes ont atrocement souffert, mais un diagnostic fait à distance [sans une enquête menée par des organisations compétentes sous l'égide des Nations unies, ndlr] ne permet de conclure ni sur les causes de cet incident ni sur la manière dont il s'est déroulé », a résumé l'expert.

    Suite à l'attaque chimique à Khan Cheikhoun, attribuée par les pays occidentaux aux forces armées syriennes, le Président américain Donald Trump a ordonné une frappe contre la base de Shayrat. Le 7 avril, 59 missiles de croisière Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui croisaient en Méditerranée, faisant selon diverses sources entre quatre et dix morts parmi les militaires syriens, et causant d'importantes destructions.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

    Lire aussi:

    Président iranien: la frappe US en Syrie sape le processus des négociations de paix
    Ambassadeur de Syrie en Russie: la frappe US est un geste de soutien à Daech
    Bernie Sanders sur la frappe US: «Il est plus facile d’entrer en guerre que d’en sortir»
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Tags:
    attaque chimique, missiles de croisière, frappe aérienne, armes chimiques, Tomahawk, IPPNW, Sputnik, Jens-Peter Steffen, Donald Trump, Angela Merkel, Khan Cheikhoun, Syrie, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik