International
URL courte
3262
S'abonner

Pour lutter contre les fakes, les médias mainstream s'associent au géant informatique américain Google. Point curieux, mais parmi ces contrôleurs figurent BBC, CNN, The Guardian, The New York Times, souvent accusés de publication d’informations mensongères. Cette situation n’a pas échappé aux moqueries de la rédactrice en chef de Sputnik et de RT.

La rédactrice en chef de Sputnik et de RT Margarita Simonian a réagi avec humour à propos de l'aide de plusieurs médias mainstream accordée à Google dans sa lutte contre la diffusion de fausses nouvelles.

« Ces gens (les journalistes de CNN, BBC, The Guardian) ne distingueront pas leur propre mère de fausses nouvelles. Pourtant, ils aideront Google à lutter contre elles », a ironisé Margarita Simonian sur son compte Twitter.

Google offre désormais aux utilisateurs de son moteur de recherche de voir, dès l'affichage des résultats, si une information a été vérifiée et son degré de fiabilité. Concrètement, le système se basera, entre autres, sur les vérifications faites par des sites spécialisés comme Snopes et PolitiFact.

115 entreprises sont déjà inscrites dans la liste des « contrôleurs » parmi eux figurent ainsi BBC, CNN, The Guardian, The New York Times, souvent accusés de publication de fake news dont nous vous rappelons ici quelques faits d'armes.

Ainsi, pour détailler une nouvelle version des fameuses attaques de pirates russes aux USA, la chaîne de télévision CNN a utilisé par erreur les images d'un jeu vidéo populaire, Fallout 4, présentant notamment l'écran d'un terminal. L'image a cependant été rapidement changée…

Le compte Twitter de l'antenne locale de la BBC de la ville de Northampton, au Royaume-Uni, a publié des informations inquiétantes annonçant que le nouveau président américain Donald Trump avait été blessé au bras. Plus tard, la BBC a publié un message d'excuses.

Et pour finir, une des comptes Twitter du New York Times a publié fin janvier une information selon laquelle Moscou avait décidé de frapper les États-Unis avec des missiles. Il s'est avéré par la suite que le compte avait été piraté par le groupe de hackers OurMine. Dans ce cas précis, le rectificatif en temps voulu a empêché la fausse nouvelle de se répandre et de créer ainsi la panique.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Et si vous cherchez la vérité: Google introduit un filtre anti-fake news
L’ambassade russe à Londres convainc la BBC de falsification de faits
119 heures des révélations gênantes sur CNN publiées!
Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Tags:
désinformation, faux, The Guardian, BBC, CNN, Google, Margarita Simonian
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik