Ecoutez Radio Sputnik
    Les débris du Tu-154 du Président polonais Lech Kaczynski, qui s'est écrasé non loin de Smolensk en avril 2010

    Un expert exclut la thèse d’une explosion à bord de l’avion de Lech Kaczynski

    © AFP 2017 Natalia KOLESNIKOVA
    International
    URL courte
    Crash de l'avion de Lech Kaczynski près de Smolensk (140)
    2730100

    La deuxième commission polonaise chargée d'enquêter sur le crash du Tu-154 du Président polonais Lech Kaczynski en 2010 a affirmé lundi qu'une déflagration avait précédé la catastrophe. Pourtant, selon un expert polonais qui a participé à la première enquête, rien n'atteste cette hypothèse.

    Aucune explosion ne s'est produite à bord de l'avion Tupolev Tu-154M du Président polonais Lech Kaczynski avant le crash contrairement aux affirmations de la deuxième commission d'enquête polonaise, a déclaré lundi Maciej Lasek, l'un des chefs de la première commission gouvernementale chargée d'établir les causes de la catastrophe ayant coûté la vie à 96 personnes. 

    « Je suis au courant de l'avis de notre parquet — l'avis de notre laboratoire judiciaire, qui a mandaté des pyrotechniciens pour les analyses et qui ont prélevé des échantillons du sol, du bouleau (que l'appareil a percuté dans sa chute), ils ont eu accès à des échantillons réalisés pendant l'exhumation. Ces échantillons — quelque 60 ou 70 — ont été étudiés », a indiqué Maciej Lasek sur la chaîne de télévision polonaise TVN.

    D'après lui, les experts « ont définitivement exclu toute trace d'explosifs ». En plus, « l'enregistreur vocal du Tu-154 ne contient aucun son d'explosion et l'enregistreur des données de vol ne fait pas état d'une montée de pression ».

    La deuxième commission d'enquête polonaise dirigée par Waclaw Berczynski a affirmé lundi que le Tu-154 présidentiel avait explosé avant de tomber. La commission a en outre rejeté la responsabilité du crash de Smolensk sur les aiguilleurs du ciel russes. La nouvelle commission polonaise, qui met en doute les résultats de la première commission de Jerzy Miller, a été mise en place en 2016 sur l'initiative du ministre de la Défense Antoni Macierewic. Le ministre défend depuis plusieurs années l'idée de l'implication des autorités russes dans cette tragédie. Rejetées par Moscou, ces accusations sont en outre considérées comme politiques par certains hommes politiques en Pologne.

    Michal Kleiber, ex-conseiller du président Kaczynski, a notamment qualifie d'horrible le nombre des reproches infondés formulés contre le rapport publié par la première commission de Jerzy Miller en 2011. Il a dit faire confiance à ce rapport qui évoque, d'après lui, un scenario très probable du crash. 

    Pour rappel, début 2011, le Comité interétatique de l'aviation (MAK) a aussi rendu public un rapport sur les causes du crash. Selon ce rapport, l'avion s'est écrasé à cause de la décision de l'équipage de se poser à Smolensk au lieu se diriger vers l'aéroport de secours.

    En 2016, la chaîne de télévision polonaise TVN24 a publié des extraits de l'enregistrement sur lesquels on entend que les pilotes ignorent les avertissements des contrôleurs aériens et que des personnes font régulièrement irruption dans la cabine de pilotage.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Crash de l'avion de Lech Kaczynski près de Smolensk (140)

    Lire aussi:

    Crash de Smolensk: Varsovie prêt à remettre des documents à Moscou
    Donald Tusk traduit en justice pour le crash de Smolensk?
    Crash de Smolensk : la Pologne publie l'enregistrement des communications
    Tags:
    enquête, explosion, crash d'avion, Maciej Lasek, Lech Kaczynski, Smolensk, Pologne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik