International
URL courte
25131
S'abonner

Pour empêcher la tenue du référendum sur l'indépendance de la Crimée en 2014, les autorités ukrainiennes avaient discuté de la possibilité d'envoyer des troupes sur la péninsule, a déclaré le chef d'État-major général des Forces armées ukrainiennes Viktor Muzhenko .

Les autorités de Kiev ont sérieusement envisagé la possibilité d'engager des actions militaires en Crimée pour empêcher la population de la péninsule de voter lors du référendum sur l'indépendance de la Crimée et sa réunification avec la Russie, a déclaré le chef d'État-major général des forces armées ukrainiennes Viktor Muzhenko au quotidien ukrainien Ukrainskaya pravda.

« Le 1er mars [2014, ndlr], moi et le chef du contrôle opérationnel principal, le général Viktor Nazarov, nous avions proposé […] de résoudre la situation en Crimée. […] On a envisagé une opération de débarquement pour prendre le contrôle des aérodromes criméens et pour renforcer notre présence sur la péninsule afin de mener certaines actions » a déclaré le général.

Selon lui, il était prévu que la 95e brigade prenne le contrôle de l'isthme entre la Crimée et la péninsule de Kertch.

« Nous voulions renforcer le regroupement du 1er bataillon du Corps des Marines, qui a été placé Féodosie et d'y transporter le 501e bataillon, qui était alors en poste à Kertch », a-t-il ajouté.

Dans la soirée du 1er mars, 2014 des avions ont été envoyés sur les aérodromes pour le chargement des troupes, mais la décision a été annulée après une réunion du Conseil national de sécurité et de défense d'Ukraine.

La Crimée a adhéré à la Fédération de Russie suite au référendum de mars 2014 où cette décision a été appuyée par 96,77 % des habitants de la péninsule.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Lire aussi:

Cybersécurité: les données de chômeurs volées, enquête en cours à Pôle Emploi
Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
Autorisation parentale: voici les conditions pour la vaccination des jeunes de 12 à 18 ans
Tags:
référendum en Crimée (2014), Ukraine, Crimée, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook