Ecoutez Radio Sputnik
    Témoins de Jéhovah

    Témoins de Jéhovah bientôt bannis de Russie: une «mesure nécessaire», selon une ex-adepte

    © AFP 2019 MARTIN BUREAU
    International
    URL courte
    Interdiction des Témoins de Jéhovah en Russie (2017) (15)
    2286869
    S'abonner

    Interpellée par un article évoquant l’initiative visant à interdire les Témoins de Jéhovah en Russie pour «extrémisme», une ancienne adepte française du mouvement a contacté la rédaction de Sputnik pour partager son expérience et saluer cette démarche.

    Pour Fatiha Wycisk, les Témoins de Jéhovah sont bien plus qu'une simple expression… C'est peut-être pour cela qu'elle n'est pas restée indifférente après avoir appris que la Russie envisageait de bannir l'organisation pour l'« extrémisme ». Membre de l'organisation pendant dix ans, cette Nantaise a pu s'en sortir, mais pas sa fille qui est restée adepte et qui refuse désormais de parler à sa mère. La femme milite aujourd'hui pour aider les victimes par le biais d'une association qu'elle a fondée, car elle a connu elle-même tous les dangers que présentent les Témoins de Jéhovah.

    La fille de Fatiha a quitté la maison en 2010, le jour de son 18e anniversaire, pour se réfugier chez les Témoins, abandonnant toutes ses affaires à la maison. Choquée par ce geste brusque, la mère a saisi le Procureur de la République de Nantes pour abus de faiblesse sur mineurs. Mais l'enquête a montré que la fille avait été endoctrinée bien avant.

    Dans les cahiers que Fatiha a retrouvés, sa fille écrivait: « Le monde de Jéhovah… le paradis Jéhovah… Je partirai à mes 18 ans parce que ma mère n'est pas Témoin… elle est exclue ».

    « Donc, les Témoins de Jéhovahlui avaient dit: quand tu auras 18 ans, il faut quitter ta mère parce qu'elle est satanique, elle a quitté notre mouvement », raconte la femme à Sputnik.

    En réalité, sa fille a été endoctrinée mineure, vers l'âge de onze ans, affirme cette mère désespérée, qui n'hésite pas à mettre en parallèle les Témoins et les djihadistes: « On lui a mis dans la tête que ce monde est un peu diabolisé — un peu comme les extrémistes djihadistes qui disent qu'à cause des mécréances la société va être détruite par Allah — là c'est les Jéhovah, qui disent la même chose. »

    « Ma fille a voulu "sauver sa peau", elle a voulu me ré-entraîner dedans et elle est tombée amoureuse de cette religion, plutôt — de cette secte. Elle vivait seule avec moi, et elle a trouvé une famille de substitution », poursuit Fatiha.

    Tout a commencé le jour où Fatiha a laissé discuter sa fille avec des représentants de l'organisation qui ont frappé à sa porte. La femme avoue qu'elle avait beaucoup de problèmes dans sa vie à ce moment-là et se sentait affaiblie.

    Après cette courte discussion, la fille de Fatiha a commencé à prendre des publications, puis elle a dit: « Maman, je voudrais apprendre des choses sur Jésus », raconte la femme, avant de poursuivre: « Je ne connaissais pas de catholiques, du coup elle a dû avoir un petit catéchisme. C'était présenté comme ça. C'est tout un travail d'endoctrinement et de division entre ma fille et moi. C'est une fillette qui était perdue et ils l'ont récupérée. »

    Cette tragédie personnelle a poussé Fatiha Wycisk à fonder une association chargée d'aider les personnes endoctrinées à « se libérer des chaînes de cette organisation nauséabonde. » Elle est en contact avec 320 personnes qui viennent du monde entier: du Pérou, de la Belgique, de la France. Mère, elle donne des conseils juridiques aux parents dont les enfants sont, comme le sien, endoctrinés.

    Commentant l'initiative d'interdire les Témoins en Russie elle affirme: « Je pense que c'est une mesure nécessaire à la protection de la population et de l'État souverain. »

    Et conclut: « C'est nécessaire car les pauvres adeptes sont victimes de lavages de cerveau chloroformés, par une doctrine extrême ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Interdiction des Témoins de Jéhovah en Russie (2017) (15)

    Lire aussi:

    Ce Russe qui a osé braver les Témoins de Jéhovah
    «L’extrémisme se répand parmi les jeunes Jordaniens par la faute du gouvernement»
    Tags:
    témoignage, religion, Témoins de Jéhovah, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik