Ecoutez Radio Sputnik
    Le Président US Donald Trump et Xi Jinping, secrétaire général du Parti communiste chinois

    Résolution sur la Syrie à l’Onu: la Maison-Blanche affirme avoir fait fléchir la Chine

    © AP Photo/ Files
    International
    URL courte
    292555147

    Le fait que la Chine se soit abstenue lors du vote sur la nouvelle résolution américano-franco-britannique sur la Syrie au Conseil de sécurité de l’Onu témoigne d’une «énorme victoire» de Donald Trump, affirme le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer.

    La décision de Pékin de s'abstenir lors du vote sur la nouvelle résolution américano-franco-britannique sur l'attaque chimique à Idlib constituerait une « énorme victoire » de l'administration de Donald Trump, a confié aux journalistes de la chaîne Fox News le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer. Il est à noter que d'habitude, Pékin épaulait la Russie et utilisait également son droit de véto.

    « Le soutien de Pékin sur cette question constitue une énorme victoire diplomatique du Président américain et des États-Unis », a souligné M. Spicer, faisant référence à la récente rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping, secrétaire général du Parti communiste chinois, dans l'État de Floride.

    La Chine a de son côté expliqué son abstention par des lacunes dans le texte de la résolution et la nécessité de l'amender.

    Rappelons que la Russie a opposé mercredi son veto à une résolution sur la récente attaque chimique en Syrie, lors d'un vote au Conseil de sécurité de l'Onu à New York.

    Selon l'ambassadeur russe auprès de l'Onu Vladimir Safronkov, le projet de résolution légitimerait de fait les frappes portées par les Etats-Unis contre la base aérienne syrienne de Shayrat.

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait qualifié mercredi de contreproductive la tentative de faire adopter ce projet de résolution qui, sans preuve, juge Damas coupable de l'attaque chimique de Khan Cheikhoun, au lieu de se consacrer à l'enquête sur cette tragédie.

    Dix membres du Conseil de sécurité ont voté pour le projet de résolution proposé par le Royaume-Uni, la France et les États-Unis et prévoyant d'inviter le secrétaire général de l'Onu à contribuer à l'enquête sur l'emploi présumé d'armes chimiques en Syrie, y compris à Khan Cheikhoun.

    La Bolivie a aussi voté contre. La Chine, l'Ethiopie et le Kazakhstan se sont abstenus pendant le vote.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Résolution sur la Syrie: la Russie «n’avait d’autre choix» que de mettre son veto
    Gorbatchev appelle Poutine et Trump à adopter une résolution anti-guerre
    Ambassadeur adjoint russe à l’Onu: la résolution sur la Syrie est «odieuse et déficiente»

    Lire aussi:

    La Russie bloque une résolution sur la Syrie au CS de l'Onu
    Pékin explique pourquoi il n'a pas voté la résolution sur le gazage en Syrie
    La Russie et la Chine mettent leur veto à une résolution de l'Onu sur la Syrie
    Ambassadeur adjoint russe à l’Onu: la résolution sur la Syrie est «odieuse et déficiente»
    Lavrov: La Russie ne soutiendra pas les accusations gratuites contre Damas
    Tags:
    veto, attaque, Syrie, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik