International
URL courte
401022
S'abonner

Les relations russo-américaines se sont sérieusement détériorées ces derniers jours, mais Donald Trump s’est dit confiant concernant l’amélioration de la situation. Il l’a écrit sur sa page Twitter.

Le Président américain Donald Trump s'est dit convaincu jeudi que les choses « allaient s'arranger » avec la Russie.

​« Tout ira bien entre les États-Unis et la Russie. Au bon moment, tout le monde retrouvera la raison et il y aura une paix durable ».

Discutant de la situation actuelle lors de la conférence de presse commune avec le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, le Président américain n'a pas hésité à commenter ses relations avec son homologue russe.

« Poutine est le leader de la Russie. La Russie, c'est un pays fort. Nous (les États-Unis), nous sommes un pays très fort. On va voir comment cela fonctionne », a déclaré le locataire de la Maison-Blanche.

Le 12 avril, Rex Tillerson est venu à Moscou pour la première fois en tant que chef du département d'État américain. Il a d'abord négocié avec le ministre russe des Affaires étrangères sur la situation en Syrie et sur les relations bilatérales russo-américaines pour être reçu par la suite par le Président Poutine. Les deux parties ont qualifié la rencontre de fructueuse.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Frappe préventive contre Pyongyang: préparation d’une guerre ou publicité pour Trump?
Chroniqueur du NYT: «M. Trump, utilisez Daech pour lutter contre la Russie!»
Taux de changes: Trump met de l’eau dans son vin face à la Chine
Trump dénonce l’ampleur de la surveillance dont il aurait été l’objet
Tags:
relations bilatérales, amélioration, paix, présidence américaine, Donald Trump, Vladimir Poutine, Moscou, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook