Ecoutez Radio Sputnik
    L'armée syrienne a éliminé 57 terroristes dans la province de Hama

    Pas de dommages pour l’armée syrienne après la frappe US, selon Assad

    © Sputnik . Dmitry Vinogradov
    International
    URL courte
    21373

    Bien que l’aérodrome de Shayrat ait été forcé de suspendre ses vols pendant 24 heures après la frappe américaine, la puissance de feu de l’armée syrienne n’a pas été affectée, selon Bachar el-Assad.

    Le président syrien Bachar el-Assad a assuré dans une interview à l'Agence France-Presse diffusée jeudi que la puissance de feu de son armée n'avait pas été affectée par la frappe américaine contre la base aérienne de Shayrat, perpétrée le 7 avril.

    « Notre puissance de feu ainsi que notre capacité à attaquer les terroristes n'ont pas été affectées par cette frappe », a constaté Bachar el-Assad.

    Suite à l'attaque chimique de mardi à Khan Cheikhoun, attribuée par les pays occidentaux aux forces armées syriennes, les États-Unis ont tiré, dans la nuit du 6 au 7 avril 2017, 59 missiles Tomahawk sur la base aérienne de Shayrat en Syrie qui, selon Washington, serait « associée au programme » d'armes chimiques de Damas et « directement liée » à l'attaque à l'arme chimique survenue le 4 avril. Les missiles ont été tirés depuis des destroyers de l'U.S. Navy dans l'est de la Méditerranée, touchant plusieurs cibles sur la base de Shayrat, faisant selon la partie syrienne dix victimes parmi les militaires et neuf morts parmi les civils, dont quatre enfants, et causant d'importantes destructions.

    Le Président Vladimir Poutine a qualifié l'attaque américaine d'agression contre un État souverain en violation du droit international et menée sous un faux prétexte.

    Les autorités syriennes ont rejeté les allégations d'utilisation d'armes chimiques, rappelant qu'elles avaient été complètement détruites sous la supervision d'experts internationaux de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). Les autorités russes demandent une enquête sur l'incident avant de condamner Damas.

    Le président syrien Bachar el-Assad a aussi affirmé qu'il n'accepterait qu'une enquête « impartiale » concernant l'attaque chimique contre la ville de Khan Cheikhoun.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La restauration de la base aérienne de Shayrat après l’attaque US est à portée de main
    Terreur, destructions et enfer: des Syriens parlent de l’attaque US
    Assad explique pourquoi Moscou n’a pas prévenu Damas de l’attaque US
    Tags:
    frappe aérienne, armée, base aérienne de Shayrat, Bachar el-Assad, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik