Ecoutez Radio Sputnik
    Le représentant permanent adjoint de la Russie à l'Onu, Vladimir Safronkov, lors du vote au Conseil de sécurité sur la résolution impliquant des sanctions contre la Syrie

    «N’osez plus insulter la Russie!»

    © REUTERS/ Mike Segar
    International
    URL courte
    147181362214

    L’ambiance est montée d’un cran au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies. En défendant Moscou, le vice-représentant permanent de la Russie à l'Onu, Vladimir Safronkov, a demandé à Matthew Rycroft, son homologue du Royaume-Uni, de ne plus insulter la Russie.

    « N'osez plus insulter la Russie! », a violemment lancé Vladimir Safronkov le vice-représentant permanent de la Russie à l'Onu en réponse à son homologue du Royaume-Uni Matthew Rycroft, qui avait accusé Moscou d'avoir abusé de son droit de veto pour soutenir la Syrie et l'utilisation d'armes chimiques.

    Selon M. Safronkov, Matthew Rycroft fait toujours tout son possible pour troubler les efforts du représentant spécial du secrétaire général de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura et empêcher le développement du processus politique tout en provoquant l'animosité et la confrontation au sein du Conseil de sécurité.

    « Vous êtes agacés, vous avez perdu votre sommeil à l'idée que nous allons collaborer avec des États-Unis, vous en avez peur. Vous faites tout votre possible pour que cette coopération ne soit pas une réussite… Regardez-moi, ne détournez pas les yeux, pourquoi vous détournez les yeux? », a demandé Vladimir Safronkov au Britannique.

    D'après lui, Matthew Rycroft impose des exigences insultantes à l'encontre des garants de la trêve en Syrie, tandis que Londres se limite à accueillir des groupes illégaux.

    « Vous avez parlé aujourd'hui, Monsieur Rycroft, en dehors de l'ordre du jour, vous avez vexé l'Iran, la Syrie, la Turquie et d'autres pays. Monsieur le Président, je vous prie de suivre le déroulement de la réunion. N'osez plus insulter la Russie! », s'est exclamé Vladimir Safronkov en s'adressant à son confrère britannique.

    Le Kremlin a soutenu le discours de son représentant à l'Onu. D'après le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, il n'y avait rien d'humiliant dans ses propos.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Damas a écrit 90 lettres à l’Onu sur les armes chimiques des djihadistes, toutes ignorées
    Onu: 400.000 personnes nécessitent une aide humanitaire urgente près de Damas
    Grande première depuis 2 ans: l’Onu réussit son aide dans une région difficile en Syrie
    Frappes US en Syrie: la Bolivie se paie Washington à l'Onu
    Les frappes US, «violation du droit international et de la charte de l'Onu»
    Tags:
    abus, insulte, droit de veto, armes chimiques, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Matthew Rycroft, Vladimir Safronkov, Staffan de Mistura, Dmitri Peskov, Royaume-Uni, Londres, Moscou, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik