Ecoutez Radio Sputnik
    Brexit

    Brexit: les 60 mds EUR demandés à Londres pourraient coûter très cher à Bruxelles

    © Photo. pixabay
    International
    URL courte
    13383

    Si Londres décide de ne pas payer les 60 milliards d’euros qui lui sont réclamés par Bruxelles à l’occasion du Brexit, cela pourrait faire peser un risque sérieux sur les notes de crédit de plusieurs émetteurs, en premier lieu, l’Union européenne.

    Le rapport de l'agence Standard & Poor's (S&P) dévoilé lundi et étudié par Les Échos révèle des particularités inquiétantes concernant les questions financières non-réglées entre l'Union européenne et le Royaume-Uni. L'agence présente sa vision du montant de 60 milliards d'euros correspondant à l'ardoise de Londres à l'égard de l'UE, selon Bruxelles.

    « Savoir combien le Royaume-Uni remboursera in fine, si jamais il accepte de verser quoi que ce soit, dépendra d'un processus de négociations politiques », signale S&P.

    Si les litiges financiers ne débouchent pas sur un paiement conséquent, réglé dans les temps, de la part du Royaume-Uni, la note de l'Union européenne (« AA », perspective stable) se retrouvera sous pression.

    Le rapport indique que cinq institutions, notamment la Banque européenne d'investissement (BEI), la Banque interaméricaine de développement (BID), la Banque de développement du Conseil de l'Europe (CEB), la Banque africaine de développement (BAD) et Eurofima, dont la note de crédit est actuellement optimisée par le système de capitaux exigibles, pourraient être légèrement affectées par un Brexit version dure.

    Dans le même temps, dans la méthodologie de l'agence, si un pays ne rembourse pas une institution supranationale ou des créanciers officiels, cela n'est pas considéré comme un défaut de paiement. Ainsi, si le Royaume-Uni refuse de régler le versement qui lui est imposé, S&P ne déclarera pas de défaut.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Le Brexit vu par les pays européens
    Gibraltar: l'Espagne aura son mot à dire après le Brexit
    «Merci et au revoir», l’UE accepte la lettre britannique déclenchant le Brexit
    Le parlement britannique donne son feu vert au Brexit
    Tags:
    référendum, Union européenne (UE), Royaume-Uni, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik