Ecoutez Radio Sputnik
    Un F-16 américain sur la base américaine d'Osan en Corée du Sud

    Pyongyang menace de «réduire en cendres» les bases US au Japon et en Corée du Sud

    © AP Photo/ Ahn Young-joon
    International
    URL courte
    349356468

    En cas d'agression de la part des États-Unis, la Corée du Nord a promis de prendre des mesures décisives et de frapper les bases militaires américaines au Japon et en Corée du Sud, ainsi que la résidence présidentielle à Séoul.

    L'État-major nord-coréen a menacé de porter une frappe préventive contre les bases militaires américaines au Japon et en Corée du Sud et contre la résidence présidentielle à Seoul si les États-Unis tentent de recourir à la force.

    « Toutes les provocations politiques, économiques et militaires seront résolument torpillées par une réponse superpuissante de la part de notre armée et de notre peuple », stipule un communiqué d'un représentant de l'État-major de l'Armée populaire de Corée (APC).

    Figurent parmi les cibles potentielles les bases militaires des États-Unis dans les villes sud-coréennes d'Osan, de Gunsan et de Pyeongtaek, tout comme la résidence présidentielle, la Maison Bleue, située à Séoul. L'État-major nord-coréen menace de les « réduire en cendres en quelques minutes ».

    En outre, les missiles nord-coréens visent également les bases américaines au Japon, ainsi que sur le territoire des États-Unis. La riposte prévoit des frappes préventives depuis le sol, depuis la mer et depuis les airs, est-il souligné dans le communiqué.

    « L'hystérie militaire du Président américain Trump est entrée dans une phase dangereuse et la Corée du Nord ne peut pas ignorer ce constat. »

    Le Japon finalise actuellement le plan d'évacuation de 60 000 citoyens de Corée du Sud sur fond de montée des tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord.

    Précédemment, le Conseil de sécurité nationale américain avait présenté au Président Donald Trump un rapport sur les réactions possibles des États-Unis à la menace nucléaire émanant de Pyongyang comprenant, entre autres, la possibilité de déployer l'arme nucléaire en Corée du Sud.

    Jeudi, la chaîne de télévision NBC, citant une source dans le renseignement américaine, a déclaré que Washington était prêt à effectuer une « frappe préventive par des moyens conventionnels » contre la Corée du Nord. Deux navires de combat américains, équipés des missiles de croisière Tomahawk, sont déployés actuellement dans la région de la péninsule coréenne, l'un d'eux situé à environ 300 miles nautiques du site présumé du prochain essai nucléaire nord-coréen.

    Selon les données du renseignement sud-coréen, le prochain essai nucléaire de Pyongyang est prévu pour le 15 avril, le jour du 105e anniversaire de la naissance du premier dirigeant nord-coréen, Kim Il-sung.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    «Personne ne sortira vainqueur» d'un conflit en Corée du Nord, selon Pékin
    Corée du Nord: les USA préparent une frappe préventive en cas de test nucléaire
    La Corée du Nord prête à lancer une frappe contre les États-Unis

    Lire aussi:

    Pyongyang promet de détruire le porte-avions Carl Vinson en cas d’agression
    L'espace aérien et maritime nord-coréen se vide entièrement
    «Nous irons en guerre»: la Corée du Nord répond aux menaces des États-Unis
    Tags:
    provocation, menaces, frappe préventive, Séoul, Pyongyang, États-Unis, Japon, Corée du Sud, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik