International
URL courte
Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
14383
S'abonner

Pour l'ex-diplomate US Brady Kiesling, il est peu probable que le scénario de l'invasion en Irak se reproduise en Syrie.

Les États-Unis ne disposent pas de ressources nécessaires pour lancer en Syrie une opération militaire similaire à l'intervention dans l'Irak de Saddam Hussein en 2003, estime l'ancien diplomate américain Brady Kiesling dans un entretien accordé à la chaîne de télévision RT.

« Je ne crois pas qu'une répétition du scénario irakien est possible [en Syrie, ndlr]. Ce serait une folie. Les États-Unis ne disposent ni des moyens, ni d'objectif stratégique pour lancer une telle opération », a indiqué M. Kiesling.

Selon lui, les frappes de missiles Tomahawk sur la base aérienne syrienne de Shayrat constituait un geste de nature plutôt symbolique.

« Par cette démarche, le gouvernement américain voulait démontrer sa détermination à réagir fermement face aux attaques chimiques », explique l'interlocuteur de la chaîne.

Toujours d'après l'ex-diplomate, la tâche principale consiste aujourd'hui à stabiliser la situation en Syrie et dans la région ainsi qu'à « prendre toutes les mesures nécessaires pour que les armes chimiques ne soient plus utilisées ».

Dans la nuit du 6 au 7 avril, les États-Unis ont lancé 59 missiles de croisière Tomahawk sur la base aérienne syrienne de Shayrat, indiquant agir en représailles à la récente attaque chimique d'Idlib imputée par l'Occident aux forces armées syriennes. Selon Damas, l'attaque a fait dix victimes parmi les militaires et neuf morts parmi les civils, causant également d'importantes destructions sur le site.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

Lire aussi:

Syrie: Moscou énonce ses conditions pour la reprise de la coopération avec les USA
Pas de dommages pour l’armée syrienne après la frappe US, selon Assad
«Les USA mènent un double jeu dans la région syrienne d’Idlib»
Un maire envoie la police municipale chercher des volontaires à la vaccination sur les terrasses des cafés
Tags:
attaque chimique, opération militaire, invasion, frappe aérienne, base aérienne de Shayrat, guerre d'Irak (2003), Brady Kiesling, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook