International
URL courte
1011884
S'abonner

L’échec du lancement de missile à moyenne portée nord-coréen pourrait être ne pas être seulement dû à un défaut technique mais aussi à une éventuelle ingérence des États-Unis, estime l’ex-chef de la diplomatie britannique.

L'ancien ministre britannique des Affaires étrangères, Malcolm Rifkind, a déclaré qu'il y avait deux raisons qui pouvaient expliquer l'échec du tir de missile nord-coréen : soit l'engin lui-même était défectueux, soit le lancement a été saboté par une cyberattaque américaine.

« Cela aurait pu échouer parce que le système n'est pas assez bon, mais il est tout à fait possible que les États-Unis — à l'aide de cyber méthodes — aient réussi à interrompre à plusieurs reprises ces types de tests en les faisant échouer », a estimé M. Rifkind dans une interview à la BBC.

L'ancien chef du ministère britannique des Affaires étrangères a également prévenu que la Corée du Nord était « un pays avancé en matière de nucléaire » et avait déjà effectué avec succès plusieurs tests.

Les militaires sud-coréens ont informé le 16 avril que Pyongyang avait tenté de procéder au tir d'un nouveau missile, tentative qui s'était soldée par un échec. La défense américaine a confirmé le tir d'un missile. Il a été effectué depuis un polygone d'essai situé près de Sinpo (Hamgyong du Sud, sur la mer du Japon). L'engin, dont le type n'a pas encore été établi, a explosé peu après son envol. Selon les experts, il ne s'agirait pas d'un missile balistique intercontinental.

C'est la deuxième fois qu'un tir est effectué depuis Sinpo ces derniers temps. Le 5 avril, la Corée du Nord avait tiré un missile balistique de moyenne portée de type KN-15.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

La guerre de Corée n’aura pas lieu
La Corée du Nord réagit à l'échec de son tir de missile
Tir de missile en Corée du Nord: Séoul promet une «riposte décisive»
Corée du Nord: échec d'un nouveau tir de missile
Tags:
sabotage, missiles, essais, cyberattaque, Malcolm Rifkind, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook