International
URL courte
401437
S'abonner

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a annoncé dimanche que le «oui» l'avait emporté au référendum constitutionnel en Turquie sur le renforcement des pouvoirs présidentiels en citant un bilan du dépouillement des bulletins encore officieux. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a félicité ses partisans, saluant une «décision historique».

Le camp du oui aux amendements constitutionnels visant au renforcement des pouvoirs du président turc Recep Tayyip Erdogan était en tête avec plus de 51% des suffrages dimanche après dépouillement de près de 99% des urnes à l'issue d'un référendum historique, selon l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

« Le système présidentiel, selon des résultats officieux, a été confirmé par un "oui" », a déclaré M. Yildirim à des partisans de la réforme depuis le balcon du siège du Parti Justice et Développement (AKP) à Ankara.

« Le Turquie ouvre une nouvelle page de son histoire démocratique », a-t-il ajouté.

Une majorité de citoyens turcs a soutenu les amendements à la Constitution du pays, a déclaré le Président du pays Recep Tayyip Erdogan lors de son discours dans sa résidence à Istanbul.

« Selon les données encore officieuses, 25 millions de citoyens ont soutenu les amendements. C'est 1,3 million de voix de plus que ceux qui ont voté "non" », a-t-il fait savoir, ajoutant que les électeurs à l'étranger ont beaucoup contribué au succès de son initiative lors de ce référendum.

Il a également appelé le Premier ministre Binali Yildirim et le chef du parti nationaliste MHP, qui a soutenu le vote du « oui », pour les féliciter, ont déclaré des sources présidentielles, précisant que le résultat du référendum était clair.

Pendant son discours, M. Erdogan s’est également adressé aux puissances étrangères, les exhortant à respecter les résultats du référendum.

« Nous aimerions que d'autres pays et institutions montrent leur respect envers la décision de la nation », a-t-il déclaré, appelant les alliés à faire preuve d'une plus grande compréhension des « sensibilités » de la Turquie dans la « lutte contre la terreur ».

Le numéro un turc a aussi annoncé que tous les articles des amendements constitutionnels n'entreraient pas appliqués immédiatement, certains ne devant entrer en vigueur qu’en novembre 2019.

L'opposition turque qui s'oppose fermement à cette initiative visant à élargir les pouvoirs présidentiels a déjà dénoncé des « manipulations » lors du vote et fait savoir qu'elle contesterait le résultat.

Le taux de participation s'élève à 86 %. Environ 49 millions de voix ont déjà été dépouillés.

Dans les trois plus grandes villes turques, Istanbul, Izmir et la capitale Ankara, il semble que le camp des partisans du « non » soit un peu plus nombreux, selon les chaînes de télévision turques.

55 millions d'électeurs turcs étaient appelés dimanche à se prononcer sur une série d'amendements constitutionnels visant à remplacer le régime parlementaire par un régime présidentiel qui permettrait au Président Recep Tayyip Erdogan d'élargir son pouvoir exécutif, le poste de Premier ministre étant supprimé, et de rester au pouvoir au moins jusqu'en 2029.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Lire aussi:

Le Turc le plus sexy a voté au référendum (photo)
Trois personnes tuées dans une bagarre près d'un bureau de vote en Turquie
Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
Pourquoi il est dangereux de boire du café pendant la canicule
Tags:
présidence, référendum, Binali Yildirim, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook