International
URL courte
522
S'abonner

«La peine de mort est encore, dans une certaine mesure, le chantage de l'Union européenne». Le politologue Youri Potchta a discuté au micro de Sputnik de cet ultime «levier» de Recep Tayyip Erdogan.

Alors que Recep Tayyip Erdogan a évoqué la possibilité d'organiser un nouveau référendum invitant les Turcs à se prononcer sur le rétablissement de la peine de mort, Youri Potchta, politologue et professeur à l'Université russe de l'Amitié des Peuples à Moscou, estime que cette initiative n'est qu'un « levier » symbolique pour le président turc.

« Ce n'est qu'un des "petits détails" pour établir le pouvoir personnel de M. Erdogan. Il lui manque un levier comme la peine de mort. Il a besoin d'un levier symbolique qui fasse peur à cette partie de la population qui hésite encore », a déclaré M. Potchta dans une interview à Sputnik.

En outre, le leader turc pourrait se servir de la peine capitale comme d'un outil pour exercer la pression sur l'Union européenne, selon l'expert.

« La peine de mort est encore dans une certaine mesure, le chantage de l'Union européenne », souligne Youri Potchta.

Il ajoute notamment que Recep Tayyip Erdogan se rend compte du fait que l'introduction de la peine de mort en Turquie signifierait la rupture des négociations sur l'entrée du pays dans l'Union européenne.

« M. Erdogan le comprend parfaitement bien, mais il a de moins en moins envie de s'intégrer dans l'UE. »

Recep Tayyip Erdoğan
© REUTERS / Vasily Fedosenko
Ce manque d'enthousiasme est notamment provoqué par le fait que la Turquie ne répond pas à certaines exigences de l'UE.

Par exemple, l'Union européenne demande que soit modifiée la législation antiterroriste, ce que M. Erdogan a refusé de faire car « dans ce cas, il ne serait pas en mesure de mener une lutte sérieuse contre les Kurdes », a résumé le professeur.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Référendum en Turquie: l'opposition veut un nouveau décompte
Trois personnes tuées dans une bagarre près d'un bureau de vote en Turquie
Référendum historique sur les pouvoirs du Président en Turquie
L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Tags:
peine de mort, Union européenne (UE), Recep Tayyip Erdogan, Russie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook