International
URL courte
16516
S'abonner

Un sénateur russe estime que les États-Unis sont dans l'incapacité de protéger leurs bases en Corée du Sud contre une éventuelle attaque nord-coréenne.

En cas de frappe préventive contre la Corée du Nord, les États-Unis ne seront pas en mesure de défendre son voisin du sud et leurs bases militaires se trouvant sur le sol sud-coréen face à la riposte de Pyongyang, indique le membre du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) Alexeï Pouchkov.

« Fait indéniable de la crise coréenne : malgré toute leur puissance, les États-Unis sont incapables de protéger Séoul et leurs bases en Corée du Sud contre une frappe de riposte de la Corée du Nord », a écrit le sénateur sur son compte Twitter.

Auparavant, un conseiller en politique étrangère de la Maison-Blanche a annoncé que des options militaires étaient en train d'être étudiées en vue de dissuader Pyongyang de poursuivre ses programmes nucléaire et balistique.

Suite au lancement échoué d'un missile nord-coréen dans la nuit du 15 au 16 avril, le vice-Président américain Mike Pence, en visite dans une base militaire US en Corée du Sud, a annoncé la fin de la politique de « patience stratégique » de Washington à l'égard de Pyongyang. À l'heure actuelle, un groupe aéronaval américain avec à sa tête le porte-avions USS Carl Vinson se dirige vers la péninsule coréenne.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Tir de missile en Corée du Nord: Séoul promet une «riposte décisive»
La guerre de Corée n’aura pas lieu
Quand les USA envisageaient de reconnaître la Corée du Nord puissance nucléaire
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Tags:
frappe préventive, base militaire, Conseil de la Fédération, Mike Pence, Alexeï Pouchkov, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook