Ecoutez Radio Sputnik
    Attaque chimique en Syrie

    L’opposition syrienne responsable de l’attaque chimique à Idlib, selon un professeur

    © AFP 2017 Omar haj kadour
    International
    URL courte
    25632

    Les forces de l’opposition sont probablement derrière l’attaque aux armes chimiques de Khan Cheikhoun, et est attribuée au gouvernement syrien à tort, selon Theodore Postol.

    D'après le professeur émérite de l'Institut de technologie de Massachusetts Theodore Postol, cité parle International Business Times la Maison-Blanche ne dispose d'aucune preuve confirmant la participation du Président de la Syrie à l'attaque chimique survenue à Khan Cheikhoun il y a deux semaines.

    En réponse à la déclaration officielle de Washington accusant l'armée syrienne d'avoir perpétré l'attaque chimique, le professeur a publié trois rapports, tout en soulignant que les États-Unis ne possédaient aucune preuve de ces allégations.

    « L'argument le plus important, rapporté par la Maison Blanche, est que l'attaque a été menée depuis le sol » », a affirmé l'expert.

    Selon lui, à en croire les clichés, le missile a été légèrement endommagé. Cela veut dire qu'il n'a pas été tiré depuis le ciel.

    Le professeur a ajouté qu'apparemment, un explosif avait été attaché au missile contenant du sarin alors qu'il était au sol. Ainsi, ce sont les forces de l'opposition qui ont perpétré cet attentat, étant donné que Khan Cheikhoun se trouve sur le territoire contrôlé par l'opposition.

    En outre, le professeur est persuadé que les photographies fournies par la Maison-Blanche ont vraisemblablement été trafiquées.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Daech lance une attaque chimique contre l'armée et les civils à Mossoul, 80 blessés
    Attaque chimique à Idlib: Damas a invité des enquêteurs de l'OIAC
    Attaque chimique: un sénateur russe met en doute l’objectivité de l’OIAC
    Attaque chimique: ceux qui empêchent une enquête «n’ont pas la conscience tranquille»
    «Écoutes» de Washington sur l’attaque chimique en Syrie: Moscou exige des preuves
    Tags:
    cliché, missiles, attaque chimique, présidence américaine, Washington, États-Unis, Khan Cheikhoun, Idlib, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik