Ecoutez Radio Sputnik
    Jacques Cheminade

    Cheminade: j'entends être le catalyseur d'une nouvelle alliance contre la financiarisation

    © REUTERS/ Lionel Bonaventure
    International
    URL courte
    Présidentielle 2017 en France (204)
    5852125

    Jacques Cheminade est un candidat à la présidentielle qu’on qualifie souvent de «lunaire» et d’«inclassable» tout en lui prêtant des «dérives sectaires» et en le soupçonnant de «conspirationnisme». «Ce n’est pas du tout ça», se défend l’intéressé dans une interview exclusive accordée à Sputnik.

    Lutter contre la dictature financière dont parlait François Mitterrand en son temps et qui s'est exacerbée depuis est l'un des deux points sur lesquels il y a une urgence absolue, a indiqué à Sputnik le candidat à la présidentielle française Jacques Cheminade, qui se qualifie lui-même de candidat qui lutte « contre le sérail politique qui a pactisé avec l'empire de l'argent ».

    « J'entends être le catalyseur d'une nouvelle alliance contre la financiarisation. On m'a beaucoup attaqué à cause de mes liens avec Lyndon LaRouche qui s'est constamment battu avec tous les progressistes des pays du tiers-monde, contre le FMI et une politique de mondialisation financière destructrice », a souligné l'interlocuteur de l'agence, tout en promettant de « lutter contre le présentéisme ordonné par la quête du profit immédiat ».

    Et d'ajouter que le second point urgent consistait notamment à dégager les débris spatiaux autour de la terre qui empêchaient une politique future de l'espace et à traiter la question des déchets plastiques rejetés dans la mer, tout en adoptant « une vision du monde allant de l'avant en utilisant des technologies du futur — celles de numérique, de la robotique, des nanotechnologies ».

    « Elles [ces technologies du futur, ndlr] permettront de produire plus en utilisant moins de matières et moins d'êtres humains, moins de surface. Evidemment, cela veut dire que les emplois seront détruits. Mais je pense que les emplois du futur doivent être immédiatement construits », a estimé M. Cheminade.

    En évoquant son programme, le candidat a parlé de sa vision de l'Europe, en se prononçant pour « une vraie Europe, une Europe des grands projets, une Europe des patries et des projets, celle du plan Fouchet avec le général de Gaulle de 1962 ».

    « Je ne suis pas du tout eurosceptique, je suis pour la vraie Europe. L'actuelle est une fraude. C'est quelque chose qui sert la mondialisation financière […] et l'euro sert de courroie de transmission à la financiarisation du monde. […] Ce n'est pas un recul, c'est aller vers l'avant pour avoir des nations qui se réunissent pour la cause de l'humanité », a relevé l'interlocuteur de Sputnik.

    Quant au rôle de l'Otan, il a estimé que l'Alliance n'avait plus raison d'être et que la France devait en sortir.

    « C'était fait contre le Pacte de Varsovie, le Pacte de Varsovie n'existe plus, l'Otan n'a plus raison d'être. […] Contrairement aux engagements pris à la chute du mur (de Berlin), l'Otan s'est étendue vers l'Est dans des régions où elle ne devrait pas du tout être. Je comprends de ce point de vue la conception du gouvernement russe qui dit : quand même, c'est une chose à laquelle on doit réagir », a rappelé M. Cheminade.

    En ce qui concerne la politique migratoire, le candidat à la présidentielle a préconisé la création d'un « ministère du Co-développement, de la Coopération et de l'Intégration pour traiter en même temps les questions du nécessaire développement des pays du Proche et du Moyen-Orient et des pays d'Afrique pour que les gens qui en partent qui sont généralement des gens qualifiés puissent y trouver un champ de développement pour faire des choses qui correspondent aux intérêts de leur pays ».

    Jacques Cheminade est le doyen des campagnes présidentielles. Il se présente pour la première fois en 1995 (0,28 % des voix). Il récidive en 2012 (0,25 %). À la question de savoir s'il sera candidat, s'il est battu, en 2022, M. Cheminade répond par la négative.

    « Non, mais il se passera beaucoup de choses d'ici cinq ans. Parce qu'on entre dans une période de très forte turbulence. On est dans un risque de guerre, on est dans un risque de crash financier, et j'ai devant moi un rapport du Sénat français, de la délégation sénatoriale de la prospective qui le dit. Il y a également un Président français qui sera élu, qui n'aura pas de majorité parlementaire. Il y aura des turbulences dans le monde et des turbulences en France, et c'est là que je pense que j'aurai un rôle à jouer parce que dans les turbulences on cherche des idées, et j'espère être le catalyseur d'une nouvelle alliance contre la financiarisation », a-t-il déclaré en conclusion.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Présidentielle 2017 en France (204)

    Lire aussi:

    Total doit poursuivre sa politique en Russie (Cheminade)
    Jacques Cheminade : « Frapper l'oligarchie financière à la racine »
    Les marchés financiers et l’élection présidentielle française
    Tags:
    candidats, programme, mondialisation, crise migratoire, politique, Présidentielle française 2017, Pacte de Varsovie, Sputnik, OTAN, François Mitterrand, Jacques Cheminade, Lyndon LaRouche, Charles de Gaulle, Afrique, Proche-Orient, Europe, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik