International
URL courte
23438
S'abonner

Enlevé en 2014 par les services spéciaux américains aux Maldives, alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol en direction de Moscou, Roman Seleznev est accusé par la justice américaine d’avoir piraté les données personnelles de détenteurs de cartes de crédit et vendu leurs cartes.

La justice américaine réclame pas moins de 30 ans de réclusion pour le citoyen russe Roman Seleznev, accusé cyberescroquerie, indiquent des documents pénaux dont Sputnik a obtenu copie. Le tribunal américain doit donner son verdict le 21 avril à Seattle.

« La partie du pouvoir estime qu'une condamnation à 30 ans est suffisante mais ne va pas au-delà du nécessaire», lit-on dans le mémorandum d'accusation. Les procureurs prétendent de leur côté que la gravité des crimes imputés à M. Seleznev prévoit une réclusion à perpétuité.

La justice américaine exige de ne pas prendre en considération les aveux faits par Roman Seleznev après la décision pénale. Selon les enquêteurs, l'accusé avait refusé de coopérer avec la justice avant le procès et n'est pas parvenu par la suite à fournir suffisamment d'informations pouvant permettre de dénoncer ses complices et aider ainsi M. Seleznev.

En 2016, la justice américaine a reconnu Roman Seleznev coupable de cyberescroquerie et d'enlèvement de données personnelles.

L'affaire Roman Seleznev, fils d'un député russe, a eu un important écho en raison des conditions de son arrestation. L'homme a été arrêté le 5 juillet 2014 à l'aéroport international de Malé, aux Maldives, où il passait des vacances avec sa femme et leur enfant. Les services spéciaux américains l'ont embarqué de force à bord d'un avion privé et envoyé à Guam. La diplomatie russe a qualifié cette démarche d'enlèvement et a dénoncé une violation du droit international.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Lire aussi:

Les cyber-guerriers de l'armée britannique autorisés à avoir les cheveux longs
L’UE et l’Otan prêtes à faire face aux cyber-menaces
Le Kremlin visé par une cyber-attaque
Un convoi militaire américain aurait été attaqué dans le sud de l'Irak - vidéos
Tags:
cybercriminalité, Roman Seleznev, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook