Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    «Acheter US, embaucher US»: quid des travailleurs étrangers hautement qualifiés?

    © AFP 2019 Don Emmert
    International
    URL courte
    524
    S'abonner

    À l'occasion d'une visite au siège de Snap-On, un producteur d'outils du Wisconsin, le Président Donald Trump a signé un décret censé inciter les entreprises à «Acheter américain et embaucher américain».

    Donald Trump a signé mardi un décret censé inciter les entreprises à « acheter américain et embaucher américain », en modifiant notamment un programme de visa temporaire utilisé pour recruter des travailleurs étrangers hautement qualifiés.

    Ce décret, signé à l'occasion d'une visite au siège de Snap-On, un fabricant d'outils du Wisconsin, matérialise le mot d'ordre « America First » sous le signe duquel Trump a placé sa présidence dès son discours d'investiture, le 20 janvier dernier.

    Ce nouvel « executive order » réclame aussi que les départements d'État, du Travail, de la Justice et de la Sécurité intérieure renforcent les mesures contre « la fraude et les abus » dans le système migratoire pour protéger les employés américains.

    Les quatre départements devront proposer des réformes du programme de visas H-1B, afin de garantir que ces laissez-passer ne soient octroyés qu'aux plus qualifiés et aux mieux payés des travailleurs étrangers.

    Les visas H-1B sont destinés aux étrangers dans des métiers « spécialisés » requérant des diplômes de l'enseignement supérieur. Ils concernent notamment les scientifiques, les ingénieurs et les programmeurs informatiques.

    Le gouvernement utilise un système de loterie pour allouer chaque année 65 000 visas de ce type, et en octroyer 20 000 autres à des travailleurs étudiants.

    « À l'heure actuelle, les visas H-1B sont attribués par une loterie totalement aléatoire, et ce n'est pas correct. Ils devraient au contraire être donnés aux postulants les plus qualifiés et les mieux payés et ne devraient jamais, jamais être utilisés pour remplacer des Américains », a déclaré Trump.

    Les entreprises disent utiliser ces visas pour attirer les meilleurs talents mondiaux. Plus de 15 % des employés de Facebook aux États-Unis disposaient en 2016 d'un visa de travail temporaire, selon un décompte mené par Reuters d'après des rapports du département du Travail.

    Mais certains estiment que les entreprises utilisent ces documents de séjour pour employer des travailleurs étrangers à des postes technologiques subalternes, pour des salaires moindres.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Nucléaire nord-coréen : Trump envoie des armadas tout en espérant une solution pacifique
    Violents heurts entre pro et anti-Trump: plusieurs blessés et 21 arrestations (vidéos)
    Pour sa visite à Londres, Trump veut un carrosse de la reine Elizabeth II
    Tags:
    protectionnisme, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik