Ecoutez Radio Sputnik
    OIAC

    Russie et Iran présentent à l’OIAC un nouveau projet sur l’attaque chimique à Idlib

    © AP Photo/ Peter Dejong
    International
    URL courte
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (57)
    433384420

    Alors que l'OIAC a relancé mercredi l'enquête sur l'attaque chimique présumée du 4 avril à Khan Cheikhoun, la Russie avec l’Iran comptent soumettre au vote un nouveau projet concernant cet incident, compte tenu des observations faites par différents pays.

    La Russie avec l'Iran comptent soumettre au vote de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) de nouvelles propositions concernant l'attaque chimique présumée perpétrée le 4 avril dans la ville syrienne de Khan Cheikhoun.

    « Nous avons présenté, avec les Iraniens, un projet renouvelé (…). Nous avons convenu de nous réunir demain (jeudi 20 avril, ndr.) et avons prévenu nos partenaires de notre intention de soumettre au vote notre projet conjoint avec l'Iran», a déclaré le représentant permanent de la Russie à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, Alexandre Choulguine.

    Selon le diplomate russe, les propositions contiennent des « observations faites par différents pays » concernant cet incident.

    « En particulier, nous sommes d'accord avec le fait que l'enquête soit menée par une mission déjà existante, mais à condition que le mandat soit réalisé pleinement et non de manière sélective, comme cela a été le cas ces derniers temps », a indiqué Alexandre Choulguine.

    Et d'ajouter: « Nous nous fondons sur le fait que l'équipe de la mission se rendra non seulement à Khan Cheikhoun, pour vérifier l'utilisation présumée d'armes chimiques, mais qu'elle visitera obligatoirement la base aérienne de Shayrat d'où, selon les Américains, auraient décollé des avions syriens chargés de bombes chimiques ».

    Il a également noté que « la persistance avec laquelle nos partenaires américains détournent les collègues de la prise d'une décision laisse penser qu'ils ne veulent probablement pas réaliser une enquête, et qu'ils ont peut-être quelque chose à cacher. »

    L'OIAC a relancé mercredi l'enquête sur l'attaque chimique présumée du 4 avril à Khan Cheikhoun. L'examen de ce dossier a été suspendu pour la fête de Pâques. Selon les membres du Conseil exécutif de l'OIAC, l'enquête spéciale visant à établir l'auteur de l'incident ne pourra avoir lieu qu'une fois qu'on aura établi qu'il s'agit effectivement d'une attaque.

    L'OIAC pourrait notamment envoyer des experts à la base aérienne de Shayrat visée par 59 missiles américains dans la nuit du 6 au 7 avril. Selon l'hypothèse des États-Unis, cet aérodrome a servi de point de départ pour les avions syriens qui ont attaqué l'opposition à Khan Cheikhoun, entraînant l'intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants. Washington a tiré ses missiles sans attendre les résultats de l'enquête.

    De leur côté, les autorités syriennes rejettent toutes les accusations. La Russie appelle pour sa part à inspecter la base de Shayrat dans le cadre d'une enquête impartiale avec l'implication de l'OIAC. En l'absence d'une telle enquête, l'origine de l'intoxication aux produits chimiques des habitants de Khan Cheikhoun reste donc controversée.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (57)

    Lire aussi:

    L’opposition syrienne responsable de l’attaque chimique à Idlib, selon un professeur
    Attaque chimique à Idlib: Damas a invité des enquêteurs de l'OIAC
    Tags:
    attaque chimique, OIAC, Alexandre Choulguine, Khan Cheikhoun, Iran, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik