Ecoutez Radio Sputnik
    Carter Page

    La visite en Russie d’un ex-conseiller de Trump intéresse le FBI

    © Sputnik . Anton Denisov
    International
    URL courte
    229

    Le fait que Carter Page, ancien conseiller à la sécurité du président américain Donald Trump, se soit rendu il y a quatre ans dans la capitale russe a suscité des nombreux soupçons aux yeux du FBI…

    Une visite réalisée à Moscou en 2013 pourrait avoir quatre ans plus tard de lourdes conséquences pour l'ex-conseiller de Donald Trump, Carter Page. C'est précisément ce déplacement qui, selon le quotidien américain le New York Times, a suscité la préoccupation du FBI qui mène à ce jour une enquête sur la présumée « ingérence russe » dans la présidentielle américaine.

    Le média avoue qu'« on ignore ce qui, dans la visite de M. Page, a attiré l'attention du FBI » et évoque différentes options: les rencontres que le responsable américain aurait eu pendant cette visite de trois jours, une « communication interceptée entre M. Carter et des responsables russes » ou quelque chose d'autre.

    Les services spéciaux américains soupçonnent Carter Page d'avoir contacté en 2013 le renseignement russe. Interrogé à cet égard par CNN, Carter Page a balayé ces accusations. Le président américain Donald Trump quant à lui a qualifié ces soupçons de « chasse aux sorcières. »

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La CIA lance la chasse aux informateurs de WikiLeaks dans ses rangs
    Trump sur les données sensibles de Moscou contre lui: «Chasse aux sorcières politique»
    Selon les fils de Trump, leurs liens avec Moscou ne seraient qu’«un grand coup monté»
    Tags:
    élection présidentielle, FBI, Carter Page, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik