International
URL courte
Situation en Syrie (printemps 2017) (181)
28863
S'abonner

Selon le Président syrien Bachar el-Assad, Daech, le Front al-Nosra, Ankara, Washington, Paris, Londres et Riyad agissent de concert en Syrie. Toutefois, les autorités syriennes sont prêtes à coopérer avec n'importe État se montrant réellement déterminé à lutter contre le terrorisme.

Les groupes terroristes Daech et le Front al-Nosra, ainsi que la Turquie, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et l'Arabie saoudite agissent de concert en Syrie, a déclaré vendredi à Sputnik le Président syrien Bachar el-Assad.

Bachar el-Assad a rappelé qu'en mars, les terroristes avaient attaqué la ville de Hama, au centre de la Syrie, au moment où l'armée gouvernementale progressait à l'est d'Alep et était sur le point d'atteindre Raqqa, le fief de Daech. Cette attaque terroriste destinée à protéger Daech près de Hama, non loin de Palmyre libérée, ainsi que près de Raqqa, a ralenti l'offensive syrienne. Une partie des troupes gouvernementales a dû se rendre à Hama pour repousser l'attaque.

« Cela nous montre qu'il y a des liens entre Daech et le Front al-Nosra, que Daech et al-Nosra ont des liens avec la Turquie. En parlant de la Turquie, nous pensons aux États-Unis, en évoquant les États-Unis, nous parlons de la France et du Royaume-Uni, ensuite de l'Arabie saoudite, etc. Il s'agit en fait d'un même chœur. Ils ont la même armée d'intermédiaires comprenant plusieurs groupes, principalement Al-Qaïda, le Front al-Nosra et Daech », a indiqué le Président syrien.

Toutefois, les autorités syriennes sont disposées à coopérer avec n'importe quel pays qui serait réellement prêt à lutter contre le terrorisme.

Bachar el-Assad
© Sputnik . Press-service of Syrian President Bashar al-Assad

« Nous n'avons jamais posé de conditions, nous pouvons collaborer avec n'importe quels États, y compris les pays occidentaux, compte tenu du fait que l'Occident soutient les terroristes et n'a pas envie de les combattre », a ajouté M. el-Assad.

Damas a également des contacts avec les Kurdes et les Russes dans le cadre de cette lutte antiterroriste.

« Nous n'avons jamais posé de conditions, nous pouvons collaborer avec n'importe quels États, y compris les pays occidentaux, et ce alors que l'Occident soutient les terroristes et n'a pas envie de les combattre », a ajouté M. Assad.

Le Président syrien est également prêt à dialoguer avec l'opposition politique syrienne si elle n'est pas liée à des pays étrangers.

« Je ne me mettrai pas à la table des négociations avec les terroristes, mais je le ferai avec l'opposition qui n'est pas liée avec le Qatar, l'Arabie saoudite, la France, etc. », a déclaré le chef de l'État syrien.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Situation en Syrie (printemps 2017) (181)

Lire aussi:

Assad: l'Occident gonfle à dessein le bilan du conflit syrien
Assad: les Occidentaux bloquent les tentatives d’investigation sur l’incident à Idlib
Assad: aucune attaque chimique à Khan Cheikhoun, c’est une provocation
La liste des départements classés en «zone rouge» s’allonge à nouveau
Tags:
terrorisme, Front al-Nosra, Etat islamique, Bachar el-Assad, Arabie Saoudite, Royaume-Uni, Turquie, Syrie, France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook